n° 34 - La formation d'une opinion démocratique

Le cas du Jura, de la révolution de 1848 aux années de la « république triomphante » (vers 1895)

Pierre MERLIN
1ere_couv_opinion_5cm.jpg
novembre 2018 - ISBN : 978-2-84867-637-1 / ISSN : 2490-7545
276 pages - format : 16 x 24 cm
Numéro de cahier : 34
Série : Archives de l'imaginaire social / Numéro de série : 6
Responsables de la série : Vincent Bourdeau et Edward Castleton
Éditeur : Presses universitaires de Franche-Comté
Diffuseur : FMSH-Diffusion
Prix : 25 €  17 € jusqu'au 15 décembre 2018
« Vive les rouges, à bas les blancs ! Vive Ledru-Rollin ! Bonaparte à la guillotine ! À bas les chouans ! ». Ces cris poussés en octobre 1850 par les vendangeurs du pays dolois sont l’une des nombreuses traces que Pierre Merlin a recueillies dans des archives jusqu’ici peu exploitées pour écrire l’histoire vivante de l’apprentissage de la démocratie dans le Jura entre 1848 et la fin du XIXe siècle. Des luttes politiques intenses autour de 1848 jusqu’à l’installation de la République et au-delà, l’ouvrage décrit la formation d’une opinion démocratique que viennent éclairer des trajectoires de républicains et socialistes emblématiques comme Louis-Étienne Jousserandot et Jean-Paul Mazaroz.
Pierre Merlin, professeur honoraire d’histoire-géographie à Lons-le-Saunier, ancien secrétaire de la Société d’émulation du Jura, a consacré ses recherches à l’histoire politique et sociale du XIXsiècle. Il est l’auteur de Bons cousins charbonniers (avec F. Lassus, Éd. Folklore Comtois, 2005). 
Ouvrage publié avec le concours du programme ANR Utopies 19, ANR_2011_BSH3_010_02 et de la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement Claude Nicolas Ledoux.
Pas de compte rendu pour le moment.


n° 33 - La pensée de la race en Italie

Du romantisme au fascisme

Aurélien ARAMINI et Elena BOVO (dir.)
1ere_couv_pensee-5cm.jpg
avril 2018 - ISBN : 978-2-84867-621-0 / ISSN : 2490-7545
278 pages - format : 16 x 24 cm
Numéro de cahier : 33
Série : Archives de l'imaginaire social / Numéro de série : 5
Responsables de la série : Vincent Bourdeau et Edward Castleton
Éditeur : Presses universitaires de Franche-Comté
Diffuseur : FMSH-Diffusion
Prix : 20 € 
L’importance de la pensée italienne de la race a été longtemps sous-estimée. Cependant, en Italie autant qu’en France ou en Allemagne, nombre d’œuvres littéraires ou de discours scientifiques mobilisent le concept de race dans une perspective aussi bien théorique que politique. Des premières décennies du XIXe siècle à la période fasciste, trois moments – philologie romantique, anthropologie positiviste et idéologie fasciste – constituent les jalons d’une archéologie de la pensée italienne de la race dont l’étude révèle un usage spécifique qui engage non seulement le rapport que la Péninsule entretient avec l’autre mais aussi le rapport qu’elle entretient avec elle-même.
Elena Bovo est maître de conférences en littérature et civilisation italiennes à l’université de Franche-Comté. Docteur en philosophie, Aurélien Aramini est chercheur associé au laboratoire « Logiques de l’agir » de l’université de Franche-Comté.
Ouvrage publié avec le concours du programme ANR Utopies 19, ANR_2011_BSH3_010_02 et de la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement Claude Nicolas Ledoux.


n° 30 - Une imagination républicaine, François-Vincent Raspail (1794-1878)

Jonathan BARBIER et Ludovic FROBERT (dir.)
1ere-couv-raspail_rvb_5cm.jpg
octobre 2017 - ISBN : 978-2-84867-598-5 / ISSN : 2490-7545
262 pages - format : 16 x 24 cm
Numéro de cahier : 30
Série : Archives de l'imaginaire social / Numéro de série : 4
Responsable de la série : Vincent Bourdeau et Edward Castleton
Éditeur : Presses universitaires de Franche-Comté
Diffuseur : FMSH-Diffusion
Prix : 20 € 
Longtemps décrite comme de simple vulgarisation, l’œuvre de François-Vincent Raspail (1794-1878) mérite aujourd’hui un nouvel examen. Il doit être conduit en portant attention à la multiplicité des expressions de cette œuvre – chimie, économie, médecine, agronomie, météorologie, pensée politique et sociale – ; et en tentant d’en signaler la portée créative ainsi que sa volonté d’en diffuser les lumières au plus grand nombre afin de lui permettre de participer aux progrès en cours. Il s’agit aussi de mettre en exergue le développement de cette réflexion avec une inscription souvent décisive de Raspail dans les événements de son temps, de la révolution de 1830 jusqu’à la Troisième République.
Jonathan Barbier est docteur en histoire (Université d’Avignon/Centre Norbert Elias) et ATER à l’IEP de Toulouse (membre associé au LaSSP), Ludovic Frobert est directeur de recherche au CNRS (ENS-Lyon/Triangle).
Ouvrage publié avec le concours des programmes ANR Saint-Simonisme 18-21 ANR_15_CE27_0003 et Utopies 19 ANR_2011_BSH3_010_02, de l’UMR 5206 Triangle et de la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement Claude Nicolas Ledoux.




n° 28 - De la République de Constantin Pecqueur (1801-1887)

Clément COSTE, Ludovic FROBERT et Marie LAURICELLA (dir.)
n28_1ere-couv-pecqueur-5cm.jpg
mai 2017 - ISBN : 978-284867-582-4 / ISSN : 2490-7545
466 pages - format : A5
Numéro de cahier : 28
Série : Archives de l'imaginaire social / Numéro de série : 3
Responsable de la série : Vincent Bourdeau
Éditeur : Presses universitaires de Franche-Comté
Diffuseur : FMSH-Diffusion
Prix : 25 €
Au croisement de l’idée républicaine et du socialisme, l’œuvre et la trajectoire de Constantin Pecqueur (1801-1887) marquèrent d’une empreinte discrète le premier XIXe siècle français. Ce recueil de contributions permet de découvrir ce penseur politique et économique méconnu. Les essais publiés ici reviennent sur les principales phases de son œuvre et de sa vie, signalent les influences majeures, analysent ses idées économiques, politiques, sociales et morales dominantes. Ils permettent également de s’interroger sur les multiples liens à ses contemporains – de Louis Blanc à Martin Nadaud – et encore de se poser la question de la réception ultérieure de son œuvre.
Clément Coste est docteur en sciences économiques diplômé de l’université Jean Moulin Lyon 3 et membre du laboratoire Triangle.
Ludovic Frobert est directeur de recherche CNRS (Maison française d’Oxford et Triangle).
Marie Lauricella est docteure en sciences économiques de l’ENS-Lyon et en histoire de l’Università degli Studi di Torino.
Ouvrage publié avec le concours du programme ANR Utopies 19 ANR_2011_BSH3_010_02 et de la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement Claude Nicolas Ledoux.


n°24 - Dompter Prométhée

Technologies et socialismes à l'âge romantique (1820-1870)

JARRIGE François (dir.)
24-1ere-couv-promethee-petit-5cm-rvb.jpg
juin 2016 - ISBN : 978-2-84867-560-2 / ISSN : 2490-7545
288 pages - format : A5
Numéro de cahier : 24
Série : Archives de l'imaginaire social / Numéro de série : 2
Responsable de la série : Vincent Bourdeau
Éditeur : Presses universitaires de Franche-Comté
Diffuseur : FMSH-Diffusion
Prix : 15 €
Au XIXe siècle, les premiers penseurs et mouvements socialistes se sont enthousiasmés et inquiétés devant le déferlement des techniques annonçant la transformation du travail, l’accélération des transports ou la communication intégrale. Qu’il s’agisse des saint-simoniens, des fouriéristes ou des communistes, tous ont cherché à dompter le nouvel univers machinique pour le mettre au service de l’émancipation. Face aux ravages de la civilisation capitaliste, comment réguler les objets techniques ? Comment les mettre au service de la coopération et du progrès contre les appropriations indues et leurs potentiels destructeurs ? Ces questions toujours vives étaient déjà au cœur de leurs projets.
Dirigé par François Jarrige, historien, l’ouvrage réunit un collectif pluridisciplinaire d’une dizaine d’auteurs (historiens, philosophes, économistes), français et étrangers, spécialistes des technologies ou des théories sociales du XIXe siècle.
Ouvrage publié avec le concours du programme ANR Utopies 19, ANR_2011_BSH3_010_02 et de la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement Claude Nicolas Ledoux.


n°23 - Regards sur 1848

CASTLETON Edward et TOUBOUL Hervé (dir.)
regards-1ere-couv-5cm-rvb.jpg
2015 - ISBN : 978-284867-539-8 / ISSN : 2490-7545
418 pages - format : A5
Numéro de cahier : 23
Série : Archives de l'imaginaire social / Numéro de série : 1
Responsable de la série : Vincent Bourdeau
Éditeur : Presses universitaires de Franche-Comté
Diffuseur : FMSH-Diffusion
Prix : 20 €
La révolution de 1848 en France a marqué un tournant pour les contemporains qui l'ont vécue. Nombreux, parmi les auteurs que la postérité allait considérer comme grands écrivains et philosophes, furent ceux qui prirent position sur cette révolution, conscients tous que se jouait là non seulement un événement majeur de l’histoire nationale, mais aussi une entrée dans l’histoire moderne. Ce livre vise à retracer les prises de position différentes de quelques observateurs les plus connus de l'époque : Marie d'Agoult, Balzac, Louis Blanc, Comte, Victor Cousin, Flaubert, Herzen, Hugo, Lamartine, Marx, Michelet, Raspail et Lorenz von Stein.
Edward Castleton est chercheur associé à la MSHE C. N. Ledoux, spécialiste et éditeur des manuscrits de P.-J. Proudhon.
Hervé Touboul est maître de conférences en philosophie à l'Université de Franche-Comté et a travaillé sur Marx et Hegel.
Ouvrage publié avec le concours du programme ANR Utopies 19 ANR_2011_BSH3_010_02 et de la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement Claude Nicolas Ledoux.


CNRS filaire Nlogo universite F C noir site  UBFC N RnMSH N
twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés