Étude des biais cognitifs dans la prise de décision judiciaire

 
Responsable(s) : André Didierjean (laboratoire de psychologie)   P5 A2 Decision judiciaires
Télécharger la fiche de l'action  
Financeurs : 
Université de Franche-Comté, appel à projets « Chrysalide » 2022
Région Bourgogne-Franche-Comté, appel à projets « recherche d’excellence » 2019
 
Durée de l'action : 2019-2022  
   
 
Une large littérature en psychologie montre que l’humain, lorsqu’il prend des décisions, est susceptible d’être affecté par des biais de raisonnement. Nous étudions plusieurs de ces biais cognitifs dans le cadre de prise de décisions judiciaires simulées. Il s’agira dans un premier temps d’étudier en laboratoire comment l’effet « Einstellung » et les effets « d’ancrage » sont susceptibles d’influencer les jugements.
Ces recherches devraient permettre d’avancer dans la compréhension des mécanismes cognitifs intervenant chez les juges et jurés et, d’un point de vue plus théorique, d’alimenter la réflexion sur les similitudes et dissimilitudes des effets d’ancrage et de l’effet Einstellung.

Dans le cadre de cette action, Aglaé Navarre prépare un doctorat en psychologie cognitive, intitulé « influence des biais cognitifs dans la prise de décision judiciaire ».
  Équipes de recherche et partenaires :
Université de Fribourg, Suisse
Région Bourgogne-Franche-Comté

La vie de l'action :
Aglaé Navarre lauréate du concours « Ma thèse en 180 secondes » région Bourgogne-Franche-Comté, 2021

Publications :

- Navarre, A., Didierjean, A., & Thomas, C. (2022), Are the anchoring effect and the Einstellung effect two facets of the same phenomenon? New Ideas in Psychology, 64
- Navarre, A., Thomas, C., & Didierjean, A. (2021), Les failles psychologiques de la justice. Cerveau & Psycho, 132, 64-69




    Dernière mise à jour : 11/01/2022