Pôle 5 : La question de l'accessibilité dans la régulation médicale téléphonique

Responsable : Anne GRIFFOND-BOITIER

Télécharger la fiche de l'action

Cette recherche a pour objet de mieux comprendre dans quel cadre se pratiquent les prescriptions médicamenteuses téléphoniques.

L'étude réunit à la fois des médecins et des géographes pour évaluer quels sont les temps de déplacement que les PMT permettent d'éviter et comment elles réorganisent le jeu de la distance et le rôle de l'accessibilité entre les services médicaux et les patients dans les réponses apportées par les Centres 15.

L'augmentation du nombre de passages dans les services des urgences est un problème de santé publique. L'amélioration de la prise en charge des urgences passe en particulier par l'optimisation de la réponse apportée en régulation, dans les Centres d'appels téléphoniques du 15, en amont de l'admission aux urgences. L'objectif est en effet de limiter l'intervention des médecins de garde auprès des patients dont l'état le justifie et d'adapter le type d'intervention nécessaire.

Au cours de la régulation médicale téléphonique, plusieurs types de décisions peuvent être pris allant du simple conseil médical à l'orientation du patient vers une structure d'urgence ou un médecin de garde, en passant par une prescription médicamenteuse téléphonique (PMT). Dans les décisions qui relèvent du médecin régulateur, la question de la distance entre le médecin et le patient est une question délicate. L'entretien téléphonique lui-même impose une distance visuelle entre le patient et le médecin régulateur qui rend plus complexe l'appréhension de la situation. De même, la géolocalisation des patients peut influencer la décision des médecins régulateurs et le type d'intervention envisagée. Sans doute le diagnostic médical est-il le facteur fondamental qui prévaut à la décision, mais l'accessibilité aux services médicaux est aussi un élément à prendre en compte. L'objectif de l'étude pluridisciplinaire proposée ici, réunissant médecins et géographes, est de mieux appréhender le jeu de la distance entre les services médicaux et les patients dans les réponses apportées par les Centres 15. L'intérêt est de mieux apprécier les rapports coût/bénéficie et bénéfice/risque d'une prescription médicamenteuse téléphonique (PMT), dans lesquels l'évaluation du temps d'accès aux services médicaux est paradoxalement un élément à intégrer.

Durée de l'action : de 2011 à 2012.

twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés