Pôle 5 : Enjeux socioéconomiques des situations de rupture de trajectoire familiale dans les très petites entreprises rurales de l'Arc jurassien franco-suisse

FComteFEDER Interreg France Suisse Logo Europe petit Responsable de l'action : Dominique Jacques-Jouvenot.

Télécharger la fiche de l'action.

Les très petites entreprises (TPE) ont une importance majeure dans la vie économique des zones rurales. Que ce soient les artisans, les commerçants ou les exploitants agricoles, la quasi-totalité de la vie économique de cet espace passe par eux. Plus que de simples entrepreneurs, par leurs implantations et leurs activités, ils participent à l'occupation décentralisée du territoire, favorisent une vie sociale et le maintien d'un tissu socio-économique dynamique (commerces et services de proximité, lieu de sociabilité, entretien du paysage, etc.). Ainsi, la dynamique d'une zone rurale est profondément liée à la situation des TPE qui y sont implantées. Or, la logique de fonctionnement des TPE est singulière. Elles présentent souvent une imbrication étroite des sphères professionnelle et familiale (domicile accolé à l'entreprise, cogestion de l'entreprise par le couple, mise à contribution de membres de la famille – enfants, grands-parents, collatéraux – dans l'entreprise, vie de famille rythmée par l'entreprise). Ainsi, une partie de l'organisation du travail au sein des TPE est basée sur une division sexuelle du travail (même si le mari par exemple est installé en individuel comme artisan, sa femme peut s'occuper de la gestion de son entreprise sans que son rôle soit officiellement reconnu), ainsi qu'une participation transgénérationnelle aux tâches à accomplir pour l'entreprise. Par exemple, dans le cas des entreprises agricoles ou de la restauration, il n'est pas rare que les parents, même retraités, viennent donner des coups de main dans l'entreprise de leur fils/fille.
Si les TPE sont fondamentales dans le développement économique et social des zones rurales, les mécanismes conduisant à leur fragilisation sont mal connus. Nous proposons d'étudier l'un de ces facteurs : les conséquences d'une rupture de trajectoire familiale pour le développement socioéconomique des très petites entreprises tout en tenant compte des logiques sociales qui sous-tendent les fonctionnements de ces petites entreprises. Territoire du projet : Arc jurassien (côté français : départements du Doubs, du Jura, de la Haute Saône et Territoire de Belfort ; côté suisse cantons de Vaud, Neuchâtel, Jura et Berne.

Les porteurs du projet sont l'Institut de hautes études internationales et du développement (Genève) et l'Université de Franche-Comté (Besançon).

Les objectifs de l'action :

- décrire le fonctionnement des TPE (les TPE désignent les entreprises de moins de 10 salariés) et le rôle qu'y jouent les relations familiales,
- mieux comprendre les causes des ruptures de trajectoires familiales au sein des TPE,
- repérer les facteurs de prévention et de protection face aux ruptures de trajectoires familiales,
- prévenir les effets négatifs des ruptures de trajectoires familiales au sein des TPE,
- élaborer des outils de sensibilisation et de prévention aussi bien à destination des chef-fe-s d'entreprise que des acteurs professionnels susceptibles d'être confrontés et d'accompagner ce genre de situation.

Calendrier : d'octobre 2012 à juin 2015

Financements de l'action : FEDER, Interreg IVA : 300.000 euros côté français, 300.000 euros côté suisse.

twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés