Pôle 5 : Capture attentionnelle involontaire en situation de conduite automobile

Responsable : André DIDIERJEAN

Télécharger la fiche de l'action

Le projet étudie, par une approche pluridisciplinaire, comment le système cognitif traite deux informations simultanées. L'objectif est de comprendre quels sont les mécanismes cognitifs en jeu, d'étudier certains facteurs susceptibles de moduler ces phénomènes, et de comprendre leur évolution au cours du vieillissement normal.

Dans les environnements visuels complexes, l'allocation sélective de l'attention vers les sources d'informations pertinentes est parfois compromise par la capture involontaire de l'attention occasionnée par des sources d'informations non pertinentes (e.g. un automobiliste distrait par un panneau publicitaire à l'approche d'un carrefour). L'action de recherche vise à étudier expérimentalement les mécanismes en jeu dans ces phénomènes, l'évolution de ces mécanismes avec le vieillissement normal et certains des substrats neuronaux qui sous-tendent ces phénomènes.
Cette recherche bénéficie du soutien de la Région de Franche-Comté, et a été l'objet d'un soutien de la part de l'INSHS du CNRS dans le cadre du Programme Interdisciplinaire de Recherche (PIR) "Longévité et vieillissement" en 2009.
Les phénomènes de capture attentionnelle involontaire ont fait l'objet de nombreuses recherches au cours des vingt dernières années, bien que très peu d'entre elles aient porté sur des scènes "naturelles". Les recherches réalisées visent à étudier expérimentalement les phénomènes de capture attentionnelle involontaire à partir de photographies représentant des scènes routières. Dans nos recherches les participants doivent rechercher une cible prédéfinie dans des photographies de scènes routières. Des effets de capture attentionnelle involontaire sont provoqués par des changements sur un GPS présent au premier plan.
Cette action comporte trois programmes complémentaires :
Le premier programme étudie les conditions accentuant ou diminuant les effets de capture attentionnelle (surcharge cognitive, rareté de la cible).
Le deuxième programme étudie si les effets de capture attentionnelle involontaire sont modulés par les émotions.
Le troisième programme étudie les effets de l'entraînement sur les effets de capture. Il se propose pour étudier cette question d'établir des ponts théoriques et méthodologique entre le domaine de la capture attentionnelle et un autre domaine de recherche étudiant une question similaire par bien des aspects : les travaux sur l'interférence en double tâche.
D'un point de vue méthodologique les programmes 1 et 2 mesurent dans le cadre d'expérimentations en laboratoire différents indicateurs comportementaux (temps de réaction, mouvements oculaires...). Le programme 3 étudie en plus les activations cérébrales des participants (à partir d'expérimentations en IRMf).
Un des objectifs de l'action de recherche est d'étudier les effets du vieillissement sur ces phénomènes. Dans l'ensemble des trois programmes les effets observés chez des adultes jeunes sont systématiquement comparés à ceux observés chez des seniors âgés de 60 à 70 ans.
Pris ensemble, ces programmes doivent permettre d'avancer dans la compréhension des mécanismes en jeu dans la capture attentionnelle involontaire, dans la compréhension des effets de l'âge sur ces mécanismes et dans la connaissance des conditions qui favorisent et défavorisent les effets de capture.

Durée de l'action : de 2009 à 2011.

twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés