Pôle 4 : RST-OCC - « Écrire sous l'Occupation : Récits de soi et Témoignage, Discours et Histoire »

Responsables : Bruno CURATOLO et Philippe SCHEPENS

Télécharger la fiche de l'action.

Le but de cette action est de constituer un corpus informatisé de journaux intimes écrits sous l'Occupation, à partir du noyau contenu au Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, afin de construire une base de données nationale, voire internationale. Ce faisant, les implémenter dans des logiciels d'analyse afin de faire travailler ensemble l'analyse du discours, le récit de soi et l'interrogation historique.

Les financements locaux et régionaux permettront d'amorcer la fédération des travaux scientifiques, notamment grâce à une thèse, et justifieront les demandes plus importantes que nous adressons à la Fondation de la Résistance pour la numérisation des documents et l'établissement de la base.

Objectifs de l'action :
Cette action s'inscrit dans la continuité du colloque intitulé « Écrire sous l'Occupation » (organisateurs : Bruno Curatolo, François Marcot, octobre 2009), où les problématiques historiennes, littéraires et linguistiques s'entrecroisaient déjà avec profit, au service de retombées éminentes dans le domaine public.
Elle se construit d'abord autour de l'étude d'un journal intime tenu durant l'Occupation, le « fonds Jeanne Oudot-Rodoz » (qu'on va décrire sommairement plus bas). Cette action vise ensuite à rassembler rapidement des documents du même ordre, sous forme numérique, à partir des documents qui sont conservés en France et peut-être en Europe, et à organiser et à fédérer une recherche plus systématisée autour de ce type de documents parce qu'ils ont pris, compte tenu des circonstances, des valeurs et des dimensions multiples : tantôt témoignage personnel, tantôt journal au sens de chronique des événements liées à l'Occupation et à la guerre, tantôt récit de soi dans la perspective diariste, mais aussi allégeances ou résistances aux discours idéologiques qui s'entrecroisent dans ces temps troublés, et dont le journal se fait l'écho.
Un fonds de 200 tracts issus de la Résistance en Franche-Comté a de même été acquis par le Pr. François Marcot et océrisé puis transcrit et balisé électroniquement par nos soins.
De même, les archives sonores du MRD, constituées par les témoignages de résistants franc-comtois, enregistrées sur cassettes audio, ont été transférées sur support numérique, indexées et balisées (300h d'écoute). Le Musée peut désormais en disposer pour sa mission de conservation, mais reste à mettre en valeur sur le plan documentaire et scientifique, dans le même esprit que pour le Fonds Jeanne Oudot-Rodoz.
L'extension de l'action, (collecte des documents à l'échelle de la France et de l'Europe, numérisation, organisation de partenariats scientifique avec une série d'autres centres spécialisés, voir plus bas le paragraphe « partenaires ») nous permettra de solliciter des financements à la fois diversifiées et importants : allocation doctorale auprès de la Ville de Besançon, financements d'un colloque et d'une publication par la Région, et des fonds plus importants issus de la Fondation de la Résistance (Paris) et de l'Institut de la mémoire Nationale (Varsovie) pour la numérisation des documents et l'exploitation des données scientifiques par les chercheurs que nous fédérons.

Durée de l'action : 2010-2015

twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés