Refondation de SIPS, le système d’information en philosophie des sciences

actu201911112 SIPSSIPS – pour Système d’Information en Philosophie des Sciences – est une plate-forme originale, en libre accès sur internet et entièrement gratuite, qui présente des bibliographies analytiques en philosophie des sciences. Elle offre des notices rendant compte précisément du contenu de la ressource documentaire et permet de générer automatiquement des bibliographies à partir de mots-clés ou des métadonnées (nom d’auteur, éditeur, collection…). La première version de la plate-forme a été mise en ligne par le laboratoire Logiques de l’Agir de l’UFC en 2011, dans le cadre du pôle 3 « Normes, pratiques, savoirs » de la MSHE Ledoux (1). Elle vient de faire peau neuve, avec une nouvelle interface utilisateur, une nouvelle gouvernance et une définition élargie de la philosophie des sciences.
Le projet bibliographique à l’origine de SIPS prend d’abord la forme d’une revue : Bibliographie de la philosophie, qui paraît de 1937 à 2005. Le Centre de documentation et de bibliographie philosophiques (CDBP), créé en 1959, avant d’être intégré en 1991 au laboratoire Logiques de l’Agir, est l’un des deux centres français de traitement des données bibliographiques alimentant la revue. « Mais au tournant du XXIe siècle, le projet s’essouffle – explique Arnaud Macé, directeur du laboratoire Logiques de l’Agir. Le format papier de la revue est dépassé et la production philosophique est devenue pléthorique, il est impossible de la recenser de manière exhaustive. » Face à ce constat, Thierry Martin, alors directeur du laboratoire, propose de revoir le projet initial, d’une part en abandonnant l’aspect généraliste de la revue pour se centrer sur un champ précis de la philosophie, en l’occurrence la philosophie des sciences dont il est spécialiste, et d’autre part en passant au support numérique. SIPS est né ! Pour nourrir la base en références et notices bibliographiques – relatives pour l’essentiel à des ouvrages – Thierry Martin constitue un comité scientifique composé de chercheurs nationaux et internationaux. L’idée fondatrice de la plate-forme est de mettre à disposition des notices bibliographiques analytiques, qui soient adossées aux recherches en philosophie des sciences. Les spécialistes du domaine partout dans le monde sont donc invités à produire les notices des ouvrages auxquels ils ont recours dans leurs propres travaux.
Le modèle collaboratif reste au cœur de la nouvelle version du SIPS mise en ligne à l’automne 2019. Cependant, dans le but de redynamiser la plate-forme, la communauté scientifique des contributeurs est recentrée sur le laboratoire Logiques de l’Agir et ses partenaires (2). Le comité scientifique de SIPS est désormais constitué des chercheurs du laboratoire et de leurs partenaires effectifs au niveau national et international. Il est en outre distinct d’un comité de pilotage, nouvellement créé pour assurer l’opérationnalité de la plate-forme. Rassemblant des compétences techniques et méthodologiques internes à l’université de Franche-Comté, ce nouveau comité affirme un pilotage UFC de SIPS (3) « Le mouvement de ré-internalisation du fonctionnement de SIPS, notamment autour du laboratoire, a une conséquence fondamentale et riche de potentialités – poursuit Arnaud Macé – qui est d’élargir la définition de la philosophie des sciences. » Pour embrasser toute la recherche menée au laboratoire, il n’est pas possible de réduire la philosophie des sciences aux sciences de la nature, aux mathématiques et à la logique. Elle doit au contraire s’ouvrir pour englober les sciences humaines et sociales, les sciences médicales ou encore l’histoire des sciences et des techniques. La philosophie des sciences est entendue comme approche réflexive de toutes les sciences. Cette perspective va permettre d’enrichir la base de données bibliographiques et pourrait étendre la communauté des contributeurs aux chercheurs d’autres disciplines en sciences humaines et sociales, pour peu que les références proposées recouvrent une dimension épistémologique.
Nourri par la recherche, SIPS est aussi un appui à la recherche. Raison pour laquelle, l’une des nouveautés de la version 2019 est l’intégration d’articles dans la base. « La recherche d’aujourd’hui passe aussi par les articles (4) – précise Arnaud Macé – et nous voulons rester en phase avec la recherche actuelle. » Les références présentes se rapportent ainsi à des ouvrages individuels ou collectifs, à des articles de périodiques ou d’ouvrages collectifs, à des thèses… Elles sont décrites par un résumé analytique, des mots-clés et des métadonnées. « De la sorte, SIPS se situe entre la base signalétique de références bibliographiques et les sites d’actualité des publications, qui proposent des recensions des ouvrages récents » explique Fabien Ferri, administrateur et responsable éditorial de SIPS. Son rôle est essentiel pour assurer le fonctionnement du projet collaboratif. Fabien Ferri, ingénieur d’études au laboratoire Logiques de l’Agir, est en relation constante avec les contributeurs, il noue des partenariats avec les éditeurs afin que les chercheurs qui s’engagent à rédiger la notice d’un ouvrage puissent bénéficier d’un service presse. « SIPS – poursuit-il – est un outil dynamique qui offre de multiples façons de naviguer, et nous avons encore en projet des évolutions techniques pour améliorer les échanges avec d’autres systèmes, comme la plate-forme ISIDORE ou le logiciel Zotero (5). Notre volonté est d’avoir un outil qui reste une vraie plus-value pour les chercheurs ou tout public curieux de philosophie des sciences ».

(1) Consulter la page de l'action
(2) Les étudiants en master de philosophie rédigent aussi des notices dans le cadre de leur initiation à la recherche.
(3) Le comité de pilotage est composé de représentants des laboratoires Logiques de l’Agir, CRIT (Centre de recherches interdisciplinaires et transculturelles, notamment spécialiste de traitement automatique des langues), Chrono-environnement (avec une chercheuse en informatique), de représentants du Service commun de documentation (SCD Franche-Comté), de la MSHE Ledoux, du directeur de Logiques de l’Agir et du responsable éditorial de SIPS. Le pilotage UFC de SIPS se traduit en outre par une nouvelle URL de la plate-forme : sips.univ-fcomte.fr 
(4) Dans la version précédente de SIPS, les articles présentés devaient nécessairement être inclus dans un numéro thématique de la revue considérée et la contribution se rapportait à l’ensemble du numéro. À présent, une notice peut porter sur un article pris isolément.
(5) ISIDORE est une plate-forme et un moteur de recherche donnant accès à des documents numérisés de la recherche en sciences humaines et sociales. Zotero est un logiciel gratuit de gestion des références bibliographiques.

twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés