Les lauréats de l’appel à projets MSHE 2019

actu20190110 AAPMSHE2019 laureatsDans le cadre du plan gouvernemental de soutien des sciences humaines et sociales, doté d’un montant global d’un million d'euros, le ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation (MESRI) a octroyé en 2018 une dotation exceptionnelle à chacune des vingt-trois Maisons des sciences de l’homme, d’un montant global d’un million d'euros. Dans ce contexte, la MSHE C. N. Ledoux a lancé le 14 novembre 2018 un appel à projets spécifique, doté d’une enveloppe de 20 000 €, via le financement d’actions :
- favorisant le lancement de nouveaux projets de recherche interdisciplinaire,
- permettant de renforcer des projets en cours, rattachés à l’un des pôles de la MSHE.

Dix-huit dossiers de candidature ont été déposés et expertisés par les membres du bureau de la MSHE. Douze d’entre eux ont été retenus, portés par des chercheurs de divers laboratoires (Centre Lucien Febvre, CRJFC, ELLIADD, ISTA, LaSA, Chrono-environnement, Logiques de l’agir, Laboratoire de psychologie). Les projets, qui démarrent dès janvier 2019, sont dotés de crédits allant de 1 600 à 2 000 € selon les demandes.

Les projets lauréats sont :

Accès à la maternité et facteurs de risque chez une population non consultante - Étude prospective et longitudinale
Responsable : Rose-Angélique Belot, Laboratoire de psychologie (EA 3188)
L'accès à la maternité est un processus complexe qu'il est nécessaire d'appréhender de façon longitudinale sur les 3 temps qui la compose : grossesse, naissance et rencontre avec l’enfant. Ces 3 phases, distinctes les unes des autres, représentent un évènement de vie à chaque fois conséquent où l’adaptation de la mère et du père à leurs nouvelles fonctions et statuts représentent de nombreuses difficultés. Souvent méconnus et « tabous », les troubles psychopathologiques survenant en pré-partum et post-partum sont importants et variés. L’objectif principal du projet est de recenser les troubles et les facteurs de risque psychologiques, environnementaux et sociaux sur une cohorte de 100 femmes primipares âgés de 25 à 40 ans dénuées de troubles obstétricaux et psychiques pour mieux comprendre et appréhender les troubles psychopathologiques en période pré et post-natales.

Cultures ordinaires et parlers régionaux : médiations, transmission, patrimonialisation (COPR)
Responsable : Séverine Equoy Hutin, laboratoire ELLIADD (EA 4661)
Le projet vise à poursuivre la dynamique initiée autour des modalités de transmission-valorisation des parlers, savoirs et savoir-faire régionaux par les acteurs de la vie culturelle, associative et médiatique de Franche-Comté. Après une première phase de mise au point méthodologique et terminologique, l’objectif est :
1/ engager un état des lieux des activités pédagogiques ayant recours aux dialectes franc-comtois auprès de publics scolaires en allant à la rencontre des professionnel-le-s de l’éducation : il s’agit de fédérer les activités menées, compléter les enquêtes conduites auprès des associations et médiateur-rice-s culturelles et de contribuer aux projets en cours (ARCNUM-DFC, MOPJG) autour de la mémoire orale franc-comtoise;
2/ poursuivre et accentuer la visibilité de l’étude sur le travail de valorisation du patrimoine franc-comtois par les radios locales afin de mieux connaître le bassin radiophonique régional et les publics de ces radios en mettant l’accent sur leur relation à la valorisation du territoire.

Élaboration d’une échelle d’ajustement relationnel entre proche aidant et malade en cancérologie
Responsable : Magalie Bonnet, Laboratoire de psychologie (EA 3188)
Ce projet se consacre aux enjeux de la relation entre un patient atteint d’une maladie cancéreuse et de son proche aidant. Il constitue une première étape dans la construction d’une échelle d’ajustement relationnel entre le malade et son proche aidant. L’action consiste à analyser de façon ciblée, une partie des données recueillies dans le cadre d’une recherche en cours (Cohorte ICE, Informal Carers of Elderly) et obtenues auprès de proches aidants qui accompagnent un proche souffrant d’un cancer (sein, prostate, colorectal). Ce matériel doit permettre d’identifier des temps spécifiques du parcours de la maladie et les facteurs contribuant à l’ajustement psychologique entre les deux partenaires de la relation, le malade et son proche aidant. Le lancement de ce nouveau projet permettra au second semestre 2019 de répondre à des AAP plus ambitieux pour créer et valider un nouvel outil d’ajustement de la dyade aidant/aidé lorsque l’un des deux est atteint d’un cancer.

Étude de la régulation émotionnelle en milieu scolaire par un dispositif de neurofeedback : première évaluation de faisabilité
Responsable : Violaine Kubiszewski, Laboratoire de psychologie (EA 3188)
Les capacités de régulation des émotions par les élèves constituent une compétence clé pour les apprentissages et les interactions positives à l’école. Une collaboration mobilisant le Laboratoire de psychologie, le laboratoire de Neurosciences et le Centre d’investigation clinique de l’UFC vise à mettre en œuvre un projet innovant impliquant une technologie de neurofeedback pour des recherches sur la régulation émotionnelle en milieu scolaire. Le protocole associé à ce projet nécessite la mise en place de plusieurs évaluations préliminaires, dont une étape de faisabilité « technique » visant à accroitre l’opérationnalité matérielle et informatique de l’interface de neurofeedback pour des mesures auprès d’enfants d’âge scolaire. Cette étape conduira également à analyser des données de régulation émotionnelle déjà obtenues auprès de 50 enfants. Des réunions seront programmées pour permettre aux acteurs institutionnels de l’académie (éducation nationale) ainsi qu’aux acteurs scientifiques) et techniques (informaticiens) du projet d’affiner les ajustements à apporter au système de neurofeedback et la mise en place d’un logiciel adapté.

Frontières en mutation : approche interdisciplinaire et comparative à l’échelle européenne (XIV-XXIe siècle)
Responsable : Maxime Kaci, Centre Lucien Febvre (EA 2263), MSHE C. N. Ledoux
Ce projet s’inscrit dans la continuité des travaux engagés depuis 2015, qui ont permis l’obtention d’une délégation CNRS au sein de la MSHE en 2018-19 et le dépôt d’un projet ERC Starting Grant. Le présent projet vise à prolonger la dynamique de recherche par deux actions complémentaires. La première est l’organisation d’une journée d’étude (6-7 juin 2019). Après une rencontre organisée en septembre 2018 afin d’élargir spatialement les recherches à l’ensemble de l’Europe et de préparer le dépôt ERC, la journée d’étude projetée « Frontières en mutation : de l’affirmation des États modernes en Europe à l’ère de la globalisation » viendra compléter la réflexion en interrogeant la périodisation des transformations frontalières en Europe. La date choisie, quelques semaines après les résultats de l’ERC (Step 1) permettra de maintenir en activité le réseau de chercheurs construits et de projeter les prochaines actions en fonction de ces résultats. La seconde action sera une traduction d’un article pour une revue en langue anglaise en vue d’accroître le rayonnement international des recherches menées.

Les ports pharaoniques de Mer Rouge
Responsable : Nick Marriner, Laboratoire Chrono-environnement (UMR 6249)
Alors que notre compréhension des ports méditerranéens continue de s’améliorer, il semble important d’étendre la recherche à de nouvelles régions géographiques, telles que la Mer Rouge et le Golfe Persique. Des découvertes récentes en Mer Rouge, attestant de la navigation maritime à l’époque pharaonique, ont suscité un regain d’intérêt pour l’ampleur et la chronologie des impacts anthropiques dans cette région. S’étendant sur plus de 2 000 km, de la Méditerranée à la mer d’Arabie, la Mer Rouge était un espace de communication maritime majeur. Depuis la découverte de vestiges à Mersa Gawasis en 1976, de nouvelles découvertes ont été faites plus récemment à Ayn Soukhna, El-Markha et Wadi el-Jarf. En l’absence de campagnes d’excavation des bassins portuaires, une grande partie des données disponibles demeurent incomplètes, d’où l’intérêt d’une approche géoarchéologique / paléoenvironnementale appliquée. Ce projet interdisciplinaire a pour but de contextualiser les ports antiques de Mer Rouge à travers une étude paléoenvironnementale des bassins.

Managing fire risk with diverse knowledge: Australian case studies
Responsable : Boris Vannière, Laboratoire Chrono-environnement (UMR 6249)
Fire has major economic, social and environmental consequences for societies around the world. Nowhere is this more evident than in Australia, where the impacts of fire have been increasing catastrophically in recent years. This project takes the standpoint that the classic paradigm of “fighting fire” needs to be reimagined in terms of “managing fire risk”. Australians increasingly recognise that the fire suppression programmes of the 20th century have led to landscape changes that have probably increased the risk of catastrophic fires. This is now an urgent problem in many regions – particularly at the transition between urban areas and highly flammable sclerophyll forests – and appears to be worsening due to climate change. This project takes a diverse knowledge approach to managing fire risk, using a combination of scientific data, historical information and traditional ecological knowledge. The project brings together a multi-disciplinary team, capitalising on France’s world-leading research into fire history, the wealth of French explorers’ historical observations of fire use in Australia, and a strong France–Australia research connection with links to traditional owners. The project outcomes will help to shape more sustainable fire policies and practices in Australia and abroad.

Nouvelles formes d’agronomie et d’agroécologie et leurs implications économiques et sociales
Responsable : Gérard Chouquer, MSHE C. N. Ledoux et Académie d’agriculture de France
Le projet consiste à réunir à la MSHE de Besançon, pour une journée de travail, quelques spécialistes des nouvelles formes d’agronomie (agroécologie, agriculture urbaine, etc.) afin de préparer le synopsis et le sommaire d’un ouvrage général présentant ce domaine au lectorat chinois (l’ouvrage devant être traduit et publié dans la collection de l’université de Canton) et français (co-édition simultanée en France dans les Cahiers de la MSHE de Besançon).

Politiques de l’amour : théories et pratiques de l’attachement (XVIII-XIXe siècle) (POLIAMOUR)
Responsable : Sophie Audidière, laboratoire Logiques de l’agir (EA 2274)
POLIAMOUR interroge la manière dont les liens sociaux ont été conceptualisés et expérimentés avant et après la Révolution française. Elle réunit des chercheur.se.s en philosophie, histoire, littérature, et a pour objectif un travail commun sur les concours de l’Académie de Besançon portant sur la place des femmes dans la société, l’évolution des mœurs, les transformations de la vie familiale sous l’effet des modifications de l’héritage, l’autorité des hommes quand se modifie le rapport à la terre et à la propriété… Cette action a pour ambition de restituer les représentations et pratiques variées de l’attachement – progressistes, émancipatrices, conservatrices – par le prisme des réponses aux concours d’Académies sur ces questions. Les laboratoires partenaires sont Logiques de l’agir, l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (UMR 8066, Paris) et Matérialités de la politique (université de Liège). À moyen terme, il est envisagé de partager et interroger numériquement les archives académiques des régions, en particulier en association avec le Labex COMOD de l’université de Lyon et avec Lausanne.

Proudhon et le droit (PROUDROIT)
Responsable : Benoit Géniaut, Centre de recherches juridiques de l’université de Franche-Comté (EA 3225)
Le projet PROUDROIT à l’articulation de l’économie politique, de l’histoire, de la philosophie et du droit, réunira des chercheurs et chercheuses de ces différentes disciplines afin de comprendre comment le droit est devenu une catégorie centrale dans la pensée proudhonienne pour critiquer les institutions politiques existantes et les formes de la représentation du social (jugées détachées de la réalité sociale de ses contemporains). Structurant un réseau interdisciplinaire de chercheurs, l’action PROUDROIT a pour ambition sur la base d’ateliers réguliers qui se tiendront une fois par mois à la MSHE d’interroger le point de vue socialiste proudhonien sur le droit. Ces ateliers seront l’occasion de discuter les Cahiers de lecture et les notes manuscrites de Proudhon qui portent sur le droit. Pour ce faire un travail de ré-numérisation de certaines archives à la BNF est envisagé avec, à la rentrée de l’automne 2019, un grand colloque sur le sujet de Proudhon et le droit, dont la publication des actes en 2020 accompagnera la publication des Cahiers de lecture.

Ruse et magie de l’Antiquité à nos jours
Responsable : Michel Pretalli, laboratoire ISTA (EA 4011)
Ce colloque international (11-13 avril 2019) s’inscrit dans un projet de recherche pluriannuel et pluridisciplinaire sur le thème de la ruse au sein de la MSHE. Au fil des différentes initiatives, l’objectif est principalement d’éclairer la notion polymorphe et extrêmement riche de « ruse » à travers une perspective à chaque fois différente : lors du premier colloque (mars 2018), il s’agissait de l’art et de la littérature militaire (« Dire et penser la ruse de guerre de l'Antiquité à la Renaissance », publication fin 2019) ; pour le second colloque (avril 2019), il s’agira de la magie et de la prestidigitation, toujours dans une perspective diachronique et pluridisciplinaire. Des experts internationaux de spécialités différentes (histoire, psychologie cognitive, lettres, langues et littératures, histoire des sciences) présenteront les résultats de leurs recherches sur la présence et les formes de la ruse dans la magie et la prestidigitation, de l’Antiquité à nos jours. Le colloque fera l’objet d’une publication qui alimentera la collection thématique sur la ruse, laquelle sera initiée par le volume sur les ruses de guerre actuellement en préparation.

Transmettre la mémoire des sites de stockage de déchets radioactifs : les SHS face aux défis du temps long (TMS)
Responsable : Laetitia Ogorzelec-Guinchard, laboratoire LaSA (EA 3189)
Ce projet se donne comme objectif de construire une action de recherche, à partir d’un séminaire interdisciplinaire, concernant les modalités d’une transmission plurimillénaire liée aux défis que posent actuellement les différents projets d’enfouissement des déchets radioactifs en couche géologique profonde (notamment le projet français « Cigéo » mené par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA)).

LOGO CNRS 2019 NOIR sitelogo universite F C noir site  UBFC N RnMSH N
twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés