Les lauréats de l’appel à projets «Transmission, travail, pouvoirs» 2018

actu20180405 AAP TTP2018 LaureatsLa Fédération des Maisons des sciences de l'homme de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 9 février 2018 à Dijon son troisième appel à projets dans le cadre de l’axe thématique commun « Transmission, travail, pouvoirs » (TTP). Douze projets ont été déposés au total, six pour chacune des MSH. Ils ont fait l’objet d’une évaluation externe par des experts des Conseils scientifiques des deux MSH. Puis, le Comité d’Orientations Scientifiques de la Fédération s’est réuni le 3 avril 2018 à Besançon et a retenu six projets, qui seront dotés de crédits « starter » d'un montant de 2 000 euros.

Les projets lauréats :

BORDEur - Bilan et Objectifs de Recherche sur les Délimitations en Europe (XIV-XXIe siècle)
Responsable : Maxime Kaci, Centre Lucien Febvre, Besançon
Mots-clés : interdisciplinarité, frontières, territoires, Europe, comparatisme
Le projet vise à préparer le dépôt d’une candidature ERC Starting Grants sur : « les changements de nature des délimitations territoriales et leurs effets sur l’organisation des sociétés en Europe (XIV-XXIe siècle) ». Un séminaire sera organisé pour enrichir cette candidature à l’aide de chercheurs européens spécialistes de diverses délimitations et susceptibles de dresser un état de l’art précis sur les publications en langues étrangères. Ensuite ce projet financera la traduction en anglais par un professionnel du dossier ERC.

COPR - Cultures ordinaires et parlers régionaux : médiations, transmission, patrimonialisation
Responsable : Marion Bendinelli, laboratoire ELLIADD, Besançon
Mots-clés : sciences du langage, sciences de l’information communication, culture ordinaire, dispositif de médiation, parlers franc-comtois

COPR s’intéresse aux modalités de transmission et de valorisation des parlers, savoirs et savoir-faire régionaux par les acteurs de la vie culturelle, associative et médiatique de Franche-Comté. Nous prenons pour terrain des musées, des structures de médiations culturelles et des médias locaux considérés comme vecteurs de patrimonialisation. Enquêtes de terrain, analyses sémiodiscursives et terminologiques fondées sur corpus textuels et audiovisuels saisiront les représentations collectives du territoire.

DIES - Définir et interroger les espaces sociaux : théories, méthodes, actualité de la recherche
Responsable : Karen Bretin-Maffiuletti, Centre Georges Chevrier, Dijon
Mots-clés : espaces sociaux, représentations, normes, engagements, travail

Le projet DIES a pour ambition de construire un objet de recherche collectif et pluridisciplinaire autour de la question des espaces sociaux, dont on interrogera en particulier les conditions d’émergence, les dynamiques d’évolution et les modes de régulation. Le séminaire (mai 2018) et la journée d’études (juin 2018) qui motivent la demande de financement doivent permettre d’atteindre cet objectif, tout en renforçant les liens entre les chercheurs de l’axe 2 de la MSH Dijon et leurs partenaires de Franche-Comté.

HUMASPATIA - Humanités spatiales : développement d’une méthodologie pour l’analyse spatiale et temporelle
Responsable : Thomas Thévenin, laboratoire Théma, Dijon
Mots-clés : linguistique, géographie, humanité numérique, SIG narratifs, textométrie

Les méthodologies d’analyse linguistique permettent aujourd’hui d’explorer de grands ensembles de données textuelles, mais aussi de les coupler avec des techniques de géolocalisation. Ces deux grandes tendances participent à l’émergence d’un champ d’investigation dérivé des humanités numériques, les « spatial humanities ». Ce faisant, la dimension spatiale fait l’objet d’une attention particulière aux dépens de la dimension temporelle, pourtant fondamentale dès que les données s’inscrivent en diachronie. Ce projet a pour ambition de combiner des informations spatiales et temporelles pour explorer de nouveaux corpus.

PIFERAI - Pif dans tous ses états : recherches, archives, interdisciplinarité
Responsable : Henri Garric, laboratoire CPTC, Dijon
Mots-clés : lettres, histoire, bande dessinée, éducation populaire, politique

Le projet PIFERAI se propose de remettre en lumière l’importance de la série « Pif le chien » parue dans les années 1950 et 1960 dans L’Humanité et Vaillant. Il articule une dimension esthétique (étude de la bande dessinée) et une dimension sociale, historique et politique : en posant la question de la place dans un « art mineur », des questions politiques et sociétales majeures, il veut comprendre les mécanismes de transmission dans les milieux populaires et proches du PCF de l’après-guerre.

PoCom - Le pouvoir des mots : évaluation des politiques de communication de la BCE et de la Federal Reserve
Responsable : Fabien Labondance, laboratoire CRESE, Besançon
Mots-clés : économie, linguistique, discours, banque centrale, polarité

Le projet PoCom s’appuie sur les compétences complémentaires des sciences économiques et de la linguistique afin de construire des méthodes robustes de quantification de la communication des banques centrales. Depuis les années 1990 et a fortiori depuis la crise de 2008, médias et sciences humaines scrutent en effet les discours des banques centrales, en raison de leurs effets sur les marchés financiers. Le projet testera à partir d’un corpus composé des discours de deux banques centrales (1990-2018) un protocole reproductible d’analyse de la tonalité qui intègre pleinement les singularités du corpus traité.

CNRS filaire N UFC 2L N UBFC N RnMSH N
twitterYoutube
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés