La MSHE ouverte au grand public

actu201709020 MSHEouvertegrandpublicNuit des chercheurs, Jeudis de la MSHE, Journées régionales de l’archéologie… autant de manifestations destinées au grand public et accueillies dans les locaux de MSHE Ledoux à partir de l’automne. La MSHE, structure dédiée à la recherche en sciences humaines et sociales, renforce donc son ouverture vers le grand public. Philippe Barral, directeur, explique les raisons de ce choix.
Pour quelles raisons la MSHE Ledoux organise-t-elle ou s’associe-t-elle à l’organisation de manifestations grand public ?
La MSHE a une tradition d’ouverture vers le grand public. Elle participe à la « Fête de la science » depuis de nombreuses années par exemple. Cela fait partie de ses missions. Dans les missions prioritaires de la MSHE, il y a la structuration des recherches en SHS, mais aussi leur valorisation. Ce qui signifie communiquer notamment auprès du grand public sur les actions de recherche, à la fois du point de vue des résultats des recherches et du point de vue des méthodes et outils mis en œuvre. En outre, ce qui me semble intéressant, c’est qu’un certain nombre de ces actions concernent des enjeux sociaux actuels et importants. On peut prendre l’exemple de la notion de frontière : au début du XXIe siècle, alors que s’opèrent des regroupements territoriaux. Qu’est-ce que ce concept signifie ? Nous avons aussi des actions à l’interface de la santé et de la psychologie, par exemple sur le vieillissement. Les recherches menées à la MSHE sont interdisciplinaires, c’est-à-dire qu’elles combinent différents domaines de recherche. C’est un point important aussi de montrer au public comment la recherche interdisciplinaire peut enrichir une problématique. Dans le cas des actions sur le vieillissement, pour poursuivre sur cet exemple, il y a rencontre entre la spécialité d’un laboratoire SHS, la psychologie cognitive, et des spécialistes de la santé.
Par ailleurs, depuis quelques mois la MSHE bénéficie de nouveaux locaux, d’où une offre de services décuplée, pour accueillir des séminaires, des colloques, des manifestations en général et pour offrir aux chercheurs tout un ensemble de ressources hébergées dans sa plate-forme technologique. Cela fournit la possibilité d’élaborer une nouvelle dynamique de recherche, mais aussi de formation – je pense à la formation des jeunes chercheurs, en relation avec les écoles doctorales – et enfin une dynamique de diffusion des résultats auprès de publics non-chercheurs. Tout cela constitue un ensemble cohérent, avec des lieux, des équipements et des ressources adaptés. Il est donc dans notre rôle d’inciter les chercheurs à sortir de leur laboratoire pour participer à cette dynamique de communication, à cette ouverture vers les différents publics, c’est-à-dire à la fois le grand public, les milieux professionnels, les acteurs de la société civile, les collectivités territoriales, les décideurs. Nous avons un rôle à jouer d’interface entre le milieu des chercheurs, le grand public et les milieux professionnels et économiques. Et c’est ce que nous faisons en accueillant ces différentes manifestations à l’automne et tout au long de l’année.

Qu’est-ce que le public va pouvoir découvrir en venant à la MSHE ?
Le 29 septembre, nous accueillons la 12e Nuit européenne des chercheurs, pilotée par l’université de Franche-Comté et dont le thème cette année est : « impossible ? ». La MSHE va se transformer en lieu festif, avec plusieurs animations qui auront lieu au rez-de-chaussée, dans la salle de conférence et dans la cour de l’Arsenal. Des chercheurs de toutes les disciplines scientifiques seront présents pour faire découvrir au public leur activité au laboratoire et à la MSHE. On pourra notamment se retrouver dans « les champs des possibles » et découvrir les méthodes développées par l’archéologie à l’aide des équipements de la plate-forme technologique. D’autres ateliers et jeux participatifs seront également au rendez-vous pour valoriser l’interdisciplinarité de la MSHE ainsi que les activités scientifiques d’autres laboratoires de l’UFC. Ces ateliers participatifs permettront aux visiteurs de mieux comprendre la recherche scientifique, le rôle d’une structure fédérative comme la nôtre et de voir les ressources qu’elle met à disposition des laboratoires. On y parlera donc de magie, des vignes disparues de Besançon, de revitalisation des centres-villes, on y découvrira la numérisation 3D, la technologie LiDAR, l’analyse automatique de textes, la réalité virtuelle…

Puis à partir du 5 octobre le cycle de conférences « Les jeudis de la MSHE » reprend, avec une conférence par mois à 20h jusqu’en juillet. Il est organisé par la MSHE et propose des interventions de chercheurs de la région pour la plupart, qui viennent avec la volonté de partager leur recherche. Nous aurons également une conférence d’une chercheuse israélienne, Galia Yanoshevsky, qui est invitée par le laboratoire ELLIADD dans le cadre de ses recherches en sciences du langage. Elle interviendra sur l’image de la France dans les guides touristiques en Israël, avec un regard sur son évolution depuis la création de l’État d’Israël jusqu’à aujourd’hui. Le programme des « Jeudis de la MSHE » est très éclectique, abordant aussi bien la littérature, le football, la musique que les haches de jade, les sciences cognitives, la désindustrialisation, l’histoire de la Franche-Comté…

En octobre encore, du 12 au 15, la MSHE avec le soutien financier du CNRS, animera un stand à la « Fête de la science » sur le campus de la Bouloie. Il sera dédié à l’archéologie 3.0., avec deux ateliers destinés à tous les publics et très accessibles pour les enfants.

Enfin, en tant que partenaire du service régional d’archéologie de la DRAC nous accueillerons les « Journées régionales de l’archéologie » les 24 et 25 novembre dans la salle de conférence de la MSHE. Ces journées seront l’occasion pour tous les acteurs du monde de l’archéologie et le grand public de partager les résultats récents et marquants de la recherche régionale. La MSHE y présentera en particulier les ressources de sa plate-forme technologique utiles à l’archéologie ainsi que les résultats de plusieurs actions en cours qu’elle héberge ou soutient.

Plus d'information sur :
La nuit des chercheurs
Les jeudis de la MSHE
Les journées régionales de l'archéologie

CNRS filaire N UFC 2L N UBFC N RnMSH N
twitterYoutube
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés