Amandine Picard, nouvelle docteure à la MSHE

actu20190115 These AmandinePicardAmandine Picard a soutenu une thèse en droit privé le 12 décembre 2018, intitulée « Les influences sur la pratique et les sources du droit médical et biomédical ». Menée sous la direction de Jean-René Binet, la recherche s’est inscrite dans l’action « Impact des avis du CCN éthique sur le droit positif français » du pôle 3 de la MSHE Ledoux.
Dans sa thèse, Amandine Picard s’est intéressée à l’ensemble des règles qui encadrent l’activité médicale. Plus particulièrement, elle a analysé les influences qu’exercent les acteurs du système de santé sur les sources de ces règles mais aussi, plus directement, sur l’exercice de la médecine. La jeune chercheuse a ainsi travaillé sur les conflits d’intérêts auxquels peuvent être exposés les médecins à l’égard de l’industrie pharmaceutique notamment. Les scandales très médiatisés du sang contaminé ou plus récemment du Médiator rappellent que les relations nouées peuvent parfois être contraires à l’intérêt du patient. Le droit encadre les conflits d’intérêts dans le milieu médical à travers l’Ordre des médecins. Celui-ci est chargé de prévenir les conflits, via une déclaration d’intérêts rédigée par le médecin, et de les sanctionner s’ils surviennent néanmoins.Cependant, Amandine Picard remarque que les sanctions sont peu appliquées : « en dépouillant les décisions prises par l’Ordre des médecins sur une dizaine d’années, je me suis rendue compte qu’il y a peu de sanctions des conflits d’intérêts, et quand elles existent, il ne s’agit très souvent que d’un blâme ou éventuellement une amende ».


Les lauréats de l’appel à projets MSHE 2019

actu20190110 AAPMSHE2019 laureatsDans le cadre du plan gouvernemental de soutien des sciences humaines et sociales, le ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation (MESRI) a octroyé en 2018 une dotation exceptionnelle à chacune des vingt-trois Maisons des sciences de l’homme, d’un montant global d’un million d'euros. Dans ce contexte, la MSHE C. N. Ledoux a lancé le 14 novembre 2018 un appel à projets spécifique, doté d’une enveloppe de 20 000 €, via le financement d’actions :
- favorisant le lancement de nouveaux projets de recherche interdisciplinaire,
- permettant de renforcer des projets en cours, rattachés à l’un des pôles de la MSHE.

Dix-huit dossiers de candidature ont été déposés et expertisés par les membres du bureau de la MSHE. Douze d’entre eux ont été retenus, issus de divers laboratoires (Centre Lucien Febvre, CRJFC, ELLIADD, ISTA, LaSA, Chrono-environnement, Logiques de l’agir, Laboratoire de psychologie…). Les projets, qui démarrent dès janvier 2019, sont dotés de crédits allant de 1 600 à 2 000 € selon les demandes.

Les projets lauréats sont :

Du texte à la carte ou comment dépouiller automatiquement les petites annonces des journaux

actu20190103 Depouillement automatique NicolasGutehrleNicolas Gutehrlé, titulaire d’un master en traitement automatique des langues, a rejoint la MSHE Ledoux comme ingénieur pour six mois dans le cadre de l’action ORTEP Revitalisation. Son travail, qui a débuté en septembre 2018, s’inscrit plus particulièrement dans l’opération transversale de l’ORTEP « Observer et accompagner la revitalisation : une approche par le patrimoine numérique ». Cette dernière vise à développer des méthodes, protocoles et outils adaptés à la sauvegarde, l’exploitation et la valorisation du patrimoine numérique régional. La mission confiée à Nicolas Gutehrlé, menée en collaboration avec Virginie Lethier du laboratoire ELLIADD (1), est d’explorer des méthodes automatisées permettant de projeter sur une carte les toponymes d’un texte, c’est-à-dire les noms de lieux qui y sont cités. Par « lieu », il faut entendre les commune, quartier, rue… mais aussi les lieux naturels (telle une colline) ou les monuments (fontaine, église…) pour peu qu’ils soient identifiés par un nom propre. Cela suppose donc, dans la masse d’informations que contient un texte, de repérer les toponymes, de les extraire pour ensuite les associer à des données géolocalisées – le tout de manière automatique.  

Retour sur le séminaire «Mémoire et mémorisation au croisement de la psychologie et des sciences du langage»

actu20181217 Retour séminaireMBendinelliFaire dialoguer psychologie et sciences du langage, tel était l’objet du séminaire organisé conjointement par Marion Bendinelli, maître de conférences en sciences du langage, et André Didierjean, professeur de psychologie, responsables respectivement des pôles de recherche « Archive, bases, corpus » et « Comportements, risques, santé » de la MSHE Ledoux. Au cours de ce séminaire commun, qui s’est tenu le 22 novembre 2018, deux communications ont été présentées : celle de Laure-Hélène Canette, orthophoniste et doctorante en psychologie cognitive au laboratoire LEAD (1) de l’université Bourgogne Franche-Comté et celle de Christophe Cusimano, professeur en sciences du langage à l’université de Masaryk de Brno en République tchèque. Ces deux communications ont permis de mettre en regard le parcours d’une psychologue qui se tourne vers les outils et analyses de la linguistique et celui d’un linguiste qui s’intéresse aux tests psychologiques.
Laure-Hélène Cannette interroge dans son travail de thèse les effets de la musique sur le langage : elle cherche à mesurer l’influence de caractéristiques musicales, tel le rythme, d’une part sur la performance à des tests de jugement de grammaticalité (la phrase lue est-elle correctement construite ?) et d’autre part sur l’activation de concepts gardés en mémoire.

Parution: La formation d'une opinion démocratique

actu20181106 parutioncahier34La formation d'une opinion démocratique, le cas du Jura, de la révolution de 1848 aux années de la « république triomphante » (vers 1895)
Pierre MERLIN
n°34 - Les cahiers de la MSHE

« Vive les rouges, à bas les blancs ! Vive Ledru-Rollin ! Bonaparte à la guillotine ! À bas les chouans ! ». Ces cris poussés en octobre 1850 par les vendangeurs du pays dolois sont l’une des nombreuses traces que Pierre Merlin a recueillies dans des archives jusqu’ici peu exploitées pour écrire l’histoire vivante de l’apprentissage de la démocratie dans le Jura entre 1848 et la fin du XIXe siècle. Des luttes politiques intenses autour de 1848 jusqu’à l’installation de la République et au-delà, l’ouvrage décrit la formation d’une opinion démocratique que viennent éclairer des trajectoires de républicains et socialistes emblématiques comme Louis-Étienne Jousserandot et Jean-Paul Mazaroz.


Plus de renseignements
Pour commander l'ouvrage

Nouvelles actions de recherche à la MSHE

actu20181213 NActionsrechercheDeux nouvelles actions de recherche viennent enrichir la programmation scientifique de la MSHE C. N. Ledoux.

L’action « Fonctions et usages du masque scénique dans les arts du spectacle au XXIe siècle » portée par Guy Freixe dans le pôle 3 « Normes, pratiques et savoirs »
Le masque a été le vecteur de renouvellements esthétiques importants dans les arts du spectacle au XXe siècle, puis sa force utopique est retombée en même temps que s’effondraient dans nos sociétés les idéologies messianiques. Il semble que nous assistions aujourd’hui à des résurgences de sa présence en scène venant questionner l’homme et nos sociétés. De nouvelles pratiques apparaissent, où le masque rencontre la marionnette, le théâtre d’objet, les nouvelles technologies, dans une fascination trouble devant une identité incertaine et énigmatique. Le masque scénique se renouvelle également au contact de formes carnavalesques hybridées ou se réinvente en puisant dans les pratiques rituelles pour réactiver de nouvelles formes théâtrales.

Appel à projets «Transmission, travail, pouvoirs» 2019

actu20181123 AAPTTP2019La Fédération des Maisons des sciences de l'homme de Bourgogne et de Franche-Comté, qui réunit la MSHE C. N. Ledoux et la MSH de Dijon, a lancé le 23 novembre 2018 son quatrième appel à projets (AAP) « Transmission, travail, pouvoirs » (TTP). Ces trois termes constituent un axe thématique commun et structurant développé au sein de la Fédération des MSH.
Les objectifs de l’AAP sont d’une part de favoriser l’émergence de nouveaux projets pour alimenter cet axe TTP et d’autre part de préparer les équipes à de futurs appels à projets de plus grande envergure. D’un montant global de 24 000 euros, l’AAP 2019 permettra de doter les projets retenus de crédits « starter » (2 000 euros maximum) ou de crédits « développement » (4 000 euros maximum) pour des projets plus ambitieux.
Les chercheurs ont jusqu’au 11 janvier 2019 pour déposer leurs projets, qui devront mettre en œuvre des collaborations inter-équipes et inter-sites. Les propositions feront l’objet d’une expertise externe par des personnalités des Comités scientifiques des deux MSH et d’une évaluation par le Comité d’orientations de la Fédération.

Descriptif de l’AAP
Grille d’expertise
Formulaire
Date limite : 11 janvier 2019 à 12h

Appel à projets MSHE 2019 «Soutien à la recherche en SHS en Franche-Comté»

actu20181115 AAPMSHE2019Dans le cadre du plan gouvernemental de soutien des sciences humaines et sociales (SHS), le ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation (MESRI) a octroyé en 2018 une dotation exceptionnelle à chacune des 23 Maisons des sciences de l’homme, d’un montant global d’un million d'euros. Dans ce contexte, la MSHE Ledoux a décidé le lancement d’un appel à projets spécifique, doté d’une enveloppe de 20 000 € (1), destiné à soutenir la recherche en SHS en Franche-Comté, via le financement d’actions :
- favorisant le lancement de nouveaux projets de recherche interdisciplinaire,
- permettant de renforcer des projets en cours, rattachés à l’un des pôles de la MSHE.

Sont particulièrement attendus des projets de journées d’étude visant à formaliser une nouvelle action de recherche, à approfondir la réflexion sur une thématique émergente, à mettre au point un protocole méthodologique ou encore à renforcer un réseau de collaboration scientifique autour d’une question scientifique.
Les crédits alloués aux projets retenus seront de 2 000 euros maximum.

Retour sur la journée d’étude «Le pouvoir des mots»

Actu20181114 RetourPocomLa journée d’étude « Le pouvoir des mots : évaluation des politiques de communication des banques centrales » s’est tenue le 16 octobre 2018 dans la salle de conférence de la MSHE Ledoux. Cette journée, organisée par plusieurs chercheurs (1), s’inscrit dans le projet de recherche « PoCom » (le pouvoir des mots : évaluation des politiques de communication de la BCE et de la Federal Reserve), porté par Fabien Labondance, du laboratoire CRESE (Centre de recherche sur les stratégies économiques). « PoCom » a été lauréat de l’appel à projets « Transmission, Travail, Pouvoirs » 2018, dans le cadre de la Fédération des MSH de Dijon et de Franche-Comté.
La journée d’étude a rassemblé des chercheurs européens en économie, linguistique, science politique et sociologie autour des questions posées par les politiques de communication des banques centrales. Les interventions ont souligné la multidimensionnalité des discours des banquiers centraux qui sont diffusés dans une mise en scène institutionnalisée pour influencer les variables macroéconomiques et financières, mais aussi les représentations sociales et politiques des citoyens.

Delphine Vennat, nouvelle docteure à la MSHE

actu20181108 SoutenanceDVennatDelphine Vennat, doctorante de la MSHE Ledoux rattachée au Laboratoire de psychologie de l’UFC, a soutenu sa thèse le 13 septembre 2018 dans la salle de conférence. La recherche, conduite sous la direction de Denis Mellier et Rose-Angélique Belot, s’intitule « Devenir mère et défaut d’étayage familial dans le post-partum immédiat. Étude clinique, longitudinale et comparative à domicile des 2 semaines aux 18 mois du bébé ». Elle s’inscrit dans l’action « Parents isolés, bébé et soutien familial et institutionnel » (1) du pôle 5 de la MSHE Ledoux.
Le travail de Delphine Vennat a porté sur les conséquences pour les mères de l’absence d’un soutien familial après la naissance de leur enfant, notamment les conséquences psychiques et interrelationnelles avec le père et le bébé. En effet, au cours des cinquante dernières années, les transformations sociétales ont profondément touché le « devenir mère ». Les progrès de la médecine par exemple ont permis d’améliorer la sécurité physique des mères et des nourrissons, mais ont aussi impacté les rites et les pratiques traditionnels qui entouraient autrefois les naissances. La présence aidante et bienveillante de la famille élargie – souvent les mères, grands-mères ou tantes – s’est de fait estompée. Cela conduit à un phénomène nouveau, à savoir une certaine solitude dans le « devenir parent ».

Mahé Arexis, nouvelle docteur à la MSHE

actu20181019 SoutenanceMArexisMahé Arexis, doctorante de la MSHE Ledoux rattachée au Laboratoire de psychologie de l’UFC, a soutenu sa thèse en psychologie cognitive le 27 septembre 2018. Menée sous la direction de André Didierjean et de François Maquestiaux, elle s’intitule « La capture attentionnelle : “transposabilité” du phénomène du laboratoire au monde réel », et s’inscrit dans l’action « Prise de décision et processus attentionnels » du pôle 5 de la MSHE.
La « capture attentionnelle » désigne le fait que, lors de l’exécution d’une tâche, notre attention est involontairement attirée par des stimuli visuels ou auditifs. Au volant d’une voiture par exemple, le conducteur peut être distrait par une publicité sur le bord de la route. Les travaux menés en psychologie cognitive ont cependant souligné que l’origine de cette capture de l’attention est vraisemblablement en lien avec la tâche en cours. Ainsi, une publicité en rouge et vert rappellera les couleurs des feux tricolores et sera plus susceptible d’attirer l’attention du conducteur. Les chercheurs parlent alors de « capture attentionnelle contingente ». Jusqu’alors, les expériences qui ont mis en évidence ce phénomène étaient relativement simples visuellement : en laboratoire, le participant est invité à repérer des lettres ou des formes géométriques dans un ensemble affiché sur le fond uni d’un écran d’ordinateur, et apparaissent des stimuli « distracteurs », par exemple de couleur ou de forme différentes. La capture attentionnelle est mesurée par le temps d’exécution de la tâche, celui-ci étant plus long lorsque le distracteur capture l’attention. Mais qu’en est-il dans la vie quotidienne, dans les situations réelles nécessairement plus complexes ?

Retour sur la Fête de la science 2018

actu20181019 FDS 1La MSHE Ledoux a participé du 11 au 14 octobre 2018 à une fête de la science exceptionnelle, temps fort de l’évènement « VIVO ! Entrez en nature ». Plusieurs centaines de visiteurs sont venus sur le stand de la MSHE « quand l’Homme entre en nature » : écoliers, collégiens et lycéens les jeudi et vendredi et un très large public le week-end. Les différents ateliers ont permis d’aborder les relations de l’homme avec la nature, en particulier en contextes industriel et urbain. Les chercheurs associés à la MSHE qui se sont succédé sur le stand pendant quatre jours ont pu informer, sensibiliser, étonner… le public sur les questions de revitalisation, notamment du bassin de Belfort-Montbéliard et de Salins-les-Bains, dans le cadre du projet « ORTEP revitalisation ». Les visiteurs ont pu tester la réalité augmentée, participer à une enquête, découvrir un SIG (système d’information géographie), voir une exposition photos sur le patrimoine industriel, discuter d’un travail en cours en traitement automatique des langues ou encore du prix du paysage. Les plus petits ont, quant à eux, fait revivre par leurs dessins les vitrines de Salins-les-Bains et refleurir un arbre mort, le temps de l'évènement.

Nous jouons avec le feu et la biodiversité depuis la Préhistoire

Actu11102018 SConnorDepuis la Préhistoire, les groupes humains agissent sur les espaces dans lesquels ils vivent. Le feu a été l’un des principaux outils permettant d’adapter l’environnement à leurs besoins. Depuis quand les régimes de feux sont-ils conduits par l'homme et quelles en sont les conséquences ? Les pratiques agropastorales modifient la biodiversité des écosystèmes. Comment activités humaines et biodiversité interagissent-elles sur le très long terme ? Depuis l'invention de l'agriculture au Néolithique, l’homme utilisateur du feu dégrade-t-il la biodiversité ?
Ces questions sont au centre du travail mené à la MSHE Ledoux par Simon Connor et Boris Vannière. Boris Vannière est directeur de recherche CNRS au laboratoire Chrono-environnement et coordinateur du pôle 2 « Interactions homme – environnement » de la MSHE. Il a invité Simon Connor, de l’université de Melbourne en Australie, pour un séjour scientifique d’un an, financé par la région Bourgogne-Franche-Comté. Simon Connor, chercheur en géographie et en sciences de la vie, est spécialiste des interactions entre l’homme et la végétation. Son séjour, qui a débuté en janvier 2018, s’est effectué dans le cadre du « Groupe de recherche international sur la construction des paysages en Europe et le rôle des activités humaines », piloté par Boris Vannière au sein du pôle 2.

Nouveaux matériels à la PFT

actu20180924 NmaterielsPFTLa plate-forme technologique (PFT) de la MSHE Ledoux s’enrichit de nouveaux matériels : des tablettes tactiles durcies Dell et des appareils photos numériques, acquis grâce au financement de la Région Franche-Comté (1). Les tablettes tactiles, très robustes mais relativement légères, sont prévues pour le travail de terrain. Elles viennent compléter les quatre tablettes Xlate acquises antérieurement. Deux appareils photos Réflex numériques viennent s’ajouter aux cinq appareils déjà disponibles.
Ces matériels sont empruntables par toute la communauté scientifique Bourgogne-Franche-Comté : étudiants en master, doctorants, post-doctorants, ingénieurs, chercheurs et enseignants-chercheurs.

Maxime Kaci accueilli en délégation CNRS à la MSHE

actu20180918 MKaciMaxime Kaci, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Bourgogne-Franche-Comté, est accueilli à la MSHE Ledoux en délégation CNRS depuis le 1er septembre 2018. Pendant un an, il pourra se consacrer aux travaux de recherche qu’il a engagés à la MSHE avec l’action « Frontière – les changements de nature des délimitations territoriales et leurs effets sur l’organisation des sociétés en Europe (XIV-XXIe siècle) ». Spécialiste de la Révolution française et de l’Empire, périodes qui voient les frontières se redessiner en Europe, Maxime Kaci saisit l’intérêt d’une approche interdisciplinaire de la thématique lors de son parcours doctoral à Lille. Depuis, il n’a de cesse de faire dialoguer les disciplines – géographie, histoire, sociologie, sciences politiques… – pour mieux appréhender ce qui se joue aux frontières, les évolutions qu’elles connaissent et les effets qu’elles induisent. En effet, Maxime Kaci s’intéresse particulièrement aux transformations des délimitations territoriales et à leurs effets sur les sociétés, les populations transfrontalières, leurs comportements, leurs sentiments d’appartenance…

La PFT, services, matériels et compétences au service des SHS

actu20180914 PFTLa plate-forme technologique (PFT) de la MSHE Ledoux mutualise des ressources en appui à la recherche en sciences humaines et sociales. Elle s’adresse à toute la communauté scientifique de Bourgogne-Franche-Comté : étudiants à partir du master, post-doctorants, ingénieurs, enseignants-chercheurs et chercheurs. Le début de l’année universitaire est l’occasion de revenir sur quelques services et ressources disponibles.

La PFT rassemble donc des équipements spécialisés et des compétences méthodologiques et technologiques des personnels de la MSHE et des chercheurs associés. Les matériels, logiciels et bases de données sont dédiés aux protocoles d’acquisition, de traitement et de restitution des données de recherche. Certains sont à utiliser sur place, de gros scanners par exemple, d’autres peuvent être empruntés et utilisés en laboratoire ou sur les terrains d’étude. Les personnels de la PFT accompagnent l’utilisation des matériels et logiciels, notamment avec des formations spécialisées.

Deux nouveaux scanners pour la PFT

actu20180711 NouveauxscannersPFTLa plate-forme technologique (PFT) de la MSHE Ledoux a récemment acquis deux nouveaux scanners grâce à un financement de la région Franche-Comté (1) : un scanner de livre transportable et un scanner de diapositives et négatifs. Ces matériels viennent enrichir le plateau de numérisation, qui comprend désormais une dizaine de scanners au service de la communauté scientifique Bourgogne Franche-Comté (étudiants en master, doctorants, post-doctorants, ingénieurs, chercheurs et enseignants-chercheurs). Nombre d’équipements nécessitent une formation, assurée par les personnels de la PFT.

Des étudiants de M2 en stage à l’unité d'expérimentation ESCCO

actu20180703 stagairesESCCoNicolas Aimé, Alice Berto et Olivia Meunier sont étudiants en deuxième année de master « psychologie cognitive et neuropsychologie » à l’UFC. Inscrits dans le parcours recherche du master, ils ont réalisé leur stage de février à juin 2018 à l’unité ESCCo de la MSHE Ledoux. ESCCo pour « Expérimentations pour les Sciences du Comportement et de la Cognition » est l’une des trois unités fonctionnelles (1) de la plate-forme technologique. Elle est dédiée à l’étude des processus et mécanismes qui sous-tendent le comportement humain. ESCCo comporte quatre box d’expérimentation et deux salles pouvant servir à la préparation des participants ou à l’observation de leur comportement via un miroir sans tain. L’unité permet de concevoir des expériences, notamment des expériences informatisées dans lesquelles une variété de stimuli sont présentés aux organes sensoriels et les réponses comportementales et psychophysiologiques enregistrées, par exemple mouvements des yeux, fréquence cardiaque, temps de réaction... Les étudiants stagiaires ont donc pu utiliser les box d’expérimentation et le logiciel E-prime, avec lequel ils ont conçu les expériences utiles à leur travail de recherche (2), aidés par François Maquestiaux et Marie Mazerolle, les enseignants-chercheurs qui les encadre.

Retour sur le séminaire «Réflexions autour de l’expertise foncière en direction des pays demandeurs d’aide»

actu20180619 retourseminaireGChouquerPartout dans le monde, les acquisitions et locations massives de terres par des multinationales affectent les populations locales, souvent exclues des décisions ou démunies devant l’organisation d’un système foncier qui ne correspond pas à leurs normes et ne respecte pas leurs droits. Comment venir en aide à ces populations ? Quelle expertise foncière leur apporter pour qu’elles puissent défendre leurs intérêts et plus globalement leurs ressources ? Telles étaient les questions au cœur du séminaire « Réflexions autour de l’expertise foncière en direction des pays demandeurs d’aide », qui s’est tenu le 29 mars 2018. Organisé dans le cadre du pôle 1 « Dynamiques territoriales » de la MSHE Ledoux, Laure Nuninger, responsable du pôle, a accueilli Gérard Chouquer, directeur de recherches honoraire au CNRS et secrétaire de l’ONG France internationale pour l’expertise foncière (FIEF).

La revitalisation de Salins vue par les lycéens : présentation de leurs projets à la MSHE

actu20180614 lyceens salinslesbainsLa MSHE a accueilli le 31 mai 2018 les élèves de la classe de première ES (Économique et Social) du lycée Victor Considérant de Salins-les-Bains. Cette journée passée à la MSHE est pour les lycéens l’aboutissement d’un travail qu’ils ont réalisé tout au long de l’année en lien avec le programme de revitalisation « Salins 2025 ». Ce dernier porté par la ville de Salins-les-Bains fait l’objet d’un accompagnement par des chercheurs de la MSHE (1) qui ont proposé d’adjoindre les lycéens à l’un des groupes de co-construction citoyenne de la revitalisation, celui centré sur les vitrines désaffectées. De novembre 2017 à mai 2018, sous l’égide de leur professeur d’histoire-géographie Florie Cuinet, les lycéens ont donc imaginé des projets visant à animer ces vitrines. L’objectif qui leur était assigné était de faire vivre les vitrines durant la vacance, de les rendre attractives pour qu’elles retrouvent une nouvelle activité, commerciale ou associative... Les chercheurs sont allés plusieurs fois à la rencontre des lycéens pour suivre et conseiller l’élaboration des projets, sans toutefois intervenir sur les idées qu’ils souhaitaient mettre au cœur de leur projet.

Philip Verhagen, un professeur d’archéologie spatiale et du paysage invité à l’UFC par la MSHE

actu20180607 visite phverhagenLes paysages que nous connaissons aujourd’hui sont le résultat de dynamiques nombreuses, notamment humaines, et très anciennes, remontant à plusieurs millénaires. Comprendre comment se sont organisées ces dynamiques dans la longue durée et comment elles façonnent l’espace est au centre des travaux de Philip Verhagen et Laure Nuninger. Philip Verhagen est professeur en archéologie spatiale et chercheur au laboratoire CLUE+ (Research Institute for Culture, History and Heritage) de l’université Libre d’Amsterdam. Il collabore depuis plusieurs années avec Laure Nuninger, chargée de recherche CNRS au laboratoire Chrono-environnement et responsable du pôle de recherche « Dynamiques territoriales » à la MSHE. Philip Verhagen a séjourné à la MSHE Ledoux du 20 avril au 19 mai 2018, grâce à un financement de l’université de Franche-Comté. Ce séjour a permis aux chercheurs de travailler sur le projet dont ils sont co-responsables à la MSHE : « MoveScape – comprendre les dynamiques territoriales passées à travers l’étude intégrée de la mobilité, des voies et des réseaux de transport ». Il a aussi été l’occasion de partager savoir-faire méthodologique et acquis de la recherche, à travers un atelier, une conférence et une formation assurés par Philip Verhagen (1).


Sous-catégories

Page 1 sur 9

CNRS filaire Nlogo universite F C noir site  UBFC N RnMSH N
twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés