Faculté dehors: retour sur une expérience de recherche-formation

20220926 faculte dehorsAu cours de l’année 2021-2022, des élèves de CM1/CM2 de l’école de Nancray ont fait classe un après-midi par semaine dans la doline du parc du musée des Maisons comtoises. Des étudiants de sociologie et anthropologie les ont suivis et ont mené une enquête ethnographique, sous la direction de Sophie Némoz, maîtresse de conférences au LaSA (1), pour comprendre comment enfants et adultes vivaient cette expérience. Leur travail a donné lieu à l’exposition Devenir avec les autres par-delà les humains visible du 19 mai au 4 juillet 2022 au musée des Maisons comtoises de Nancray.
Retour avec Sophie Némoz sur le projet « Faculté dehors » (2).

« Faculté dehors » fait écho à l’« école dehors » qu’ont vécue les élèves de CM1/CM2. Pouvez-vous revenir sur l’origine du projet et expliquer les objectifs qu’il poursuivait ?
Je me suis lancée dans cette initiative en 2021. En tant qu’enseignante-chercheure, articuler la recherche et la formation, c’est presque une évidence ! Au départ, je les ai associées dans différents masters où j’ai enseigné, que ce soit à l’étranger ou en France, au sein du master international sur les éco-innovations (3) par exemple. Puis, au Laboratoire de sociologie et d’anthropologie, j’ai été élue en 2017 responsable des formations de licence 2 et de licence 3 pour le département pédagogique. Auprès des étudiants de premier cycle, j’ai porté plusieurs projets de recherche que je menais avec la MSHE (4).

 

Nouveaux GPS à la plateforme SHERPA

20220913 STONEXLa plateforme technologique SHERPA a fait l’acquisition de deux nouveaux récepteurs GPS différentiels Stonex S850A, grâce à un financement de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Il s’agit d’une solution de positionnement par satellite GNSS RTK (Global Navigation Satellite Systems, Real Time Kinematic).
Le système reçoit via le réseau de téléphonie mobile des données de correction envoyées par des stations de référence. L’intégration de ces données supplémentaires permet de corriger en temps réel les erreurs de positionnement du récepteur GPS et ainsi d’améliorer la précision des mesures, qui peuvent être infracentimétriques en milieu ouvert. Le système prend en charge la réception simultanée de plusieurs constellations satellitaires, parmi lesquelles GPS, GLONASS, GALILEO et QZSS, permettant d’optimiser la disponibilité et la fiabilité de la solution RTK.
Le récepteur est contrôlé au moyen d’une tablette durcie, offrant également une visualisation des mesures sur un fond de carte préalablement choisi, ou sur des orthophotos satellitaires ou plan OpenStreetMap téléchargeables via l’application. L’ensemble des données sont ensuite exportables aux formats .shp ou .csv.

Regard de chercheurs en sciences humaines sur une boite à outils d’ingénieurs

202207013 TMSComment transmettre sur plusieurs milliers d’années ? C’est la question que posent les projets de stockage en couche géologique profonde des déchets hautement radioactifs et à vie longue, développés dans différents pays. En effet, si ce mode de stockage répond à la double volonté de soustraire des déchets très dangereux aux aléas des actions humaines et d’enfermer la radioactivité le temps de sa décroissance, il suppose également de transmettre la mémoire des sites aux générations futures. La question intéresse aussi Laetitia Ogorzelec, professeure de socio-anthropologie au LaSA (1) : « cet effort-là pour penser la transmission sur le temps long est très intéressant pour nous, socio-anthropologues qui essayons de comprendre comment les institutions humaines durent dans le temps, comment il est possible de produire de la continuité et de la durée… ». Avec cet intérêt de recherche, Laetitia Ogorzelec a répondu à une demande de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), chargée du projet « Cigéo » (2) en France.
La commande de l’Andra – intégrée à l’action de recherche TMS (3) – consiste en l’analyse de la « boîte à outils » que les agences concernées par ce type de projets ont développé dans le cadre d’un programme international (4).

Parution: ARCHAEDYN Dynamique spatiale des territoires de la Préhistoire au Moyen Âge

20220707 Archeadyn ARCHAEDYN
Dynamique spatiale des territoires de la Préhistoire au Moyen Âge -
Volume 1
Estelle Gauthier, Murielle Georges-Leroy, Nicolas Poirier et Olivier Weller (dir.)
Avant-propos de François Favory et Laure Nuninger

L’objectif de cet ouvrage est de publier les résultats de la recherche lancée en 2004 dans l’ACI « Espaces et territoires » et poursuivie dans le cadre de l’ANR, en 2008. Ce programme de recherche a porté sur la dynamique spatiotemporelle des territoires, abordée dans la longue durée, du Néolithique au Moyen Âge, selon différentes thématiques et dans plusieurs microrégions de France et d’Europe. Ce volume présente les résultats de deux axes de recherche : la « dynamique des finages dans la longue durée » (Antiquité, Moyen Âge) et les « dynamiques de circulation et de consommation de produits bruts et manufacturés » (Néolithique, âge du bronze).

Plus d'information
Commander

Les habitants de Bourgogne-Franche-Comté face à la transition socioécologique, volet 2

20220617 OTSE« La transition ne se fera pas sans les citoyens ! » – prévient Cyril Masselot, responsable de l’Observatoire de la transition socioécologique (OTSE) porté par la MSHE (1). Comprendre et mesurer le niveau de résilience des populations et des territoires est alors un enjeu essentiel. Dans quelle mesure sommes-nous en capacité d’adapter nos modes de vie pour les rendre soutenables écologiquement ? Répondre à cette question est l’un des objectifs de l’OTSE. L’étude menée en 2020 auprès d’un échantillon représentatif des habitants de Bourgogne-Franche-Comté (2) a permis de décrire les éco-comportements (lire volet 1) et également de représenter la structure de la population régionale au regard de la transition, à travers une typologie des répondants.

Pour ce faire, Cyril Masselot et Nanta Novello Paglianti (3), ont conduit l’analyse de manière partenariale, à l’instar de l’ensemble du dispositif d’étude, associant chercheurs, acteurs associatifs et acteurs territoriaux (4) lors d’ateliers thématiques. Ensemble ils ont interprété les sept classes de profils des répondants, issues de l’analyse factorielle de correspondance (AFC) produite par les chercheurs.20220617 OTSE AFC
Les profils sont déterminés informatiquement à partir de l’ensemble des données recueillies (comportements et caractéristiques sociodémographiques) et organisés dans un espace orthogonal (voir schéma), qu’il convient ensuite d’interpréter. En effet, les axes sur lesquels prennent place les profils ne sont pas définis avant l’AFC ; leur désignation découle de l’analyse collective. Ainsi, il apparaît qu’en Bourgogne-Franche-Comté, ce qui discrimine les groupes de population est le croisement de la situation économique, des écogestes, du type de département et du niveau de diplôme. Ces variables structurent les différents profils de citoyens, définis comme suit.

Les sept profils obtenus sont les suivants :


De la pluridisciplinarité à l’interdisciplinarité, expérience de chercheurs autour de la revitalisation territoriale

20220608 ORTEP Revitalisation interviewDix chercheurs de disciplines différentes – Christine Gamba, Marina Gasnier, Christian Guinchard, Nathalie Kroichvili, Cyril Masselot, Alexandre Moine, Sophie Nemoz, Laure Nuninger, Matthieu Thivet, Nastasya Winckel (1) – ont conduit une recherche interdisciplinaire dans le cadre de l’action « ORTEP Revitalisation », financée par la Région Bourgogne-Franche-Comté de 2017 à 2021. La démarche collective qu’ils ont mise en œuvre leur a permis d’analyser le processus complexe de la revitalisation territoriale et d’en comprendre les ressorts à travers une réflexion interdisciplinaire à la fois appliquée et théorique (2). L’interdisciplinarité revendiquée par les chercheurs a commencé par une recherche appliquée à la demande de la Ville de Salins les Bains, s’est poursuivie en s’élargissant à d’autres terrains régionaux dans le programme ORTEP Revitalisation et est allée jusqu’à l’écriture à « 14 mains » d’un article récemment paru dans la revue Cybergéo (3) sur le concept de revitalisation.

Retour sur cette expérience d’intelligence collective avec deux des chercheurs impliqués, Christian Guinchard et Laure Nuninger.

Les habitants de Bourgogne-Franche-Comté face à la transition socioécologique, volet 1

20220517 OTSEL’Observatoire de la transition socioécologique (OTSE) (1) est maître d’œuvre de l’étude partenariale « Réussir ensemble la transition socioécologique en Bourgogne-Franche-Comté », financée par la Région. Conduite sous la responsabilité scientifique de Cyril Masselot (2) responsable de l’OTSE, l’étude a pour objectif d’analyser les comportements des habitants de la région dans le contexte de la transition socioécologique.
Comment se déplacent-ils ? Comment consomment-ils ? Adoptent-ils des pratiques écoresponsables ? Sont-ils prêts à s’engager plus avant dans des changements nécessaires ?

Le recueil des données a été réalisé de février à juin 2020 auprès des habitants de la région âgés de 15 ans et plus (3). L’échantillon, stabilisé à 1 011 personnes, est représentatif de la population régionale en termes de genre, classe d’âge et répartition départementale (4).

Cyril Masselot présente les résultats de l’étude en deux volets : un premier décrit les déclarations et les pratiques (ci-après) et un second dressera une typologie des citoyens au regard de leurs comportements et des motivations qui les président.

Analyser la revitalisation des territoires

20220414 ORTEP Revitalisation des territoiresNombre de petites villes qui, de l'époque moderne jusqu'au milieu du XXe siècle, constituaient les nœuds florissants d'un maillage territorial relativement continu et dense connaissent un essoufflement graduel, parfois relativement brutal, de leur territoire. Les atouts passés sont alors vécus comme une difficulté, dans la mesure où elles doivent faire face économiquement et écologiquement au poids d'un patrimoine industriel et historique important, parfois valorisé par exemple via la reconnaissance de l’UNESCO, mais assorti de contraintes difficilement supportables financièrement. Sur le plan écologique, l'industrialisation puis la désindustrialisation de la seconde moitié du XXe siècle ont également laissé un héritage coûteux, avec des pollutions, des paysages dégradés. A cela s’ajoute des inégalités croissantes, une paupérisation progressive tant socio-économique qu'intellectuelle avec la disparition de structures éducatives et culturelles… Les populations concernées sont donc d'autant plus vulnérables que leurs perspectives de développement se réduisent et que la fracture se creuse avec d’autres territoires dynamiques.

Apprendre la recherche par le son et l’image

20220405 LaSALe Laboratoire de sociologie et d’anthropologie (LaSA) est engagé dans une stratégie d’ouverture vers la cité, avec une volonté de diffuser les résultats de ses recherches à l’aide du son et de l’image. Les étudiants de master (1) sont associés à ce travail – un moyen pour eux d’apprendre la démarche de recherche. « Il s’agit de rendre accessible la recherche – explique Florent Schepens, professeur de sociologie responsable du master, – via d’autres médias que ceux que les chercheurs utilisent habituellement, comme les publications. On souhaite s’adresser à un public qui pourrait être intéressé par les SHS mais qui ne connait pas nos revues spécialisées ; et naturellement sans amoindrir la portée scientifique. La vulgarisation ne doit rien sacrifier aux exigences de la socio-anthropologie. » La MSHE apporte un soutien matériel et logiciel à cette initiative, notamment pour la prise de son, prise de vue photographique et vidéo, le montage.

Cartographier des enquêtes dialectologiques, l’exemple du franc-comtois

20220324 Parler franc comtois Moussa BodianI à nèdji tut lè nœ. Cette phrase qui signifie « il a neigé toute la nuit » est du franc-comtois, l’une des deux langues régionales de la Franche-Comté avec le franco-provençal. Bien que les locuteurs soient peu nombreux au regard de la population régionale, cette langue demeure bien implantée dans certaines localités, au sens où des personnes sont capables de la parler, construire un récit, raconter en franc-comtois. Marion Bendinelli, maîtresse de conférences en sciences du langage et responsable de l’action « Les parlers franc-comtois (PFC) » (1) à la MSHE, évoque deux types de locuteurs : ceux qui en font l’apprentissage aujourd’hui, souvent dans une volonté de revenir vers cette langue que parlaient leurs aïeux, et ceux qui, plongés dans le bain linguistique au sein de la famille ou du village, l’ont intégrée de manière passive. C’est auprès de ces derniers locuteurs qu’ont été menées des enquêtes dialectologiques (2) dans le cadre de l’action PFC. « On va à la rencontre des locuteurs – explique Marion Bendinelli – pour relever et recenser leurs connaissances et leur prononciation de la langue. »

Un espace de numérisation et de montage audiovisuel à la plateforme SHERPA

20220307 Espace audiovisuelLa plateforme technologique SHERPA, déjà dotée d’un plateau de numérisation 2D et 3D (1), développe ses capacités en matière de numérisation avec un espace dédié à l’audiovisuel. Ce dernier, mis en place grâce au soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté, permet en particulier la numérisation des supports audiovisuels analogiques, pour l’archivage et/ou la diffusion. Il permet la numérisation de vidéos VHS, mais aussi des vidéos professionnelles (Hi8, Dvcam, Betacam), la numérisation audio de cassettes ou bandes magnétiques.
Deux formats de numérisation sont prévus : un format destiné à un archivage pérenne (avec pour l’image le codec FFV1 et pour le son le codec FLAC), à partir duquel des copies plus légères, destinées à la consultation ou la diffusion en ligne par exemple, sont possibles au format Matroska (.mkv) – un format libre pouvant inclure de nombreuses métadonnées (déroulé descriptif, rapport de qualité, sous-titres…).
Les acquisitions sont réalisées à l’aide du logiciel Vrecord sous linux, un logiciel libre qui présente notamment l’avantage de numériser directement en FFV1. Il est développé par une communauté d’archivistes et porté par AMIA Open source (Association of Moving Image Archivists).

L’espace audiovisuel est complété par le logiciel de montage DaVinci Resolve.

Un accès facilité aux données produites par Bibracte

20220222 Bibracte ville ouverteLes archéologues spécialistes de l’âge du Fer européen peuvent se réjouir : le fonds documentaire du Centre archéologique européen de Bibracte (1) – nom antique de la capitale du peuple gaulois des Eduen – est désormais accessible en ligne et un thésaurus exposant le vocabulaire en usage à Bibracte commence à être déployé. C’est une étape importante de l’action « Bibracte ville ouverte » (BVO), portée par la MSHE sous la responsabilité de Philippe Barral (2), en partenariat avec Bibracte et le réseau Frantiq (3), grâce au soutien de l’infrastructure CollEx-Persée (4).
La bibliothèque du Centre de recherche de Bibracte, avec plus de 75000 références sur la Protohistoire européenne, fait autorité dans le domaine. Son catalogue n’était cependant pas accessible sur internet jusqu’à fin 2021. C’est à présent chose faite avec le versement au Catalogue collectif indexé (CCI) du réseau Frantiq, qui agrège de manière normalisée les catalogues d’une quarantaine de bibliothèques françaises spécialisées en archéologie et sciences de l’Antiquité. Avec 76676 notices, Bibracte devient le plus important contributeur du CCI.

Les lauréats de l’AAP TransLation 2022

20220126 Lauréats TransLation 2022Le 26 novembre 2021, la Fédération des Maisons des Sciences de l’Homme de Bourgogne et de Franche-Comté et les Pôles Thématiques SHS, LLC et DGEP (1) d’UBFC lançaient la première édition de l’appel à projets « TransLation ». Dix dossiers ont été déposés et ont fait l’objet d’un examen par un comité ad hoc composé de représentants des MSH et des Pôles thématiques du domaine SHS. Réuni le 24 janvier 2022, le jury a retenu sept projets. Parmi les lauréats, tous financés à hauteur de leur demande, quatre sont des projets « développement » dotés de 8 000 € à 10 000 €, et trois des projets « démarrage » dotés de 3 700 et 4 000 €.

Les lauréats :

Parution: Le libéralisme caméléon

20220113 Liberalisme cameleonLe libéralisme caméléon. Les libéraux sous le Second Empire (1848-1870)
Antoine Schwartz
Préface d'Éric Anceau
Les cahiers de la MSHE

Que signifie « libéral » ? La réponse est moins évidente qu’il n’y paraît. Le libéralisme se nourrit d’ambiguïtés, de paradoxes, et défie les étiquettes politiques. Entre histoire et sociologie, cet ouvrage étudie l’itinéraire politique et intellectuel des libéraux après la révolution de 1848. Dans la période d’effervescence des années 1860, des personnalités telles qu’Émile Ollivier, Anatole Prévost-Paradol ou Édouard Laboulaye s’emploient à faire exister un libéralisme qui rebattrait les cartes politiques. Dans le sillage de Tocqueville, ils imaginent les conditions d’un gouvernement libéral en démocratie, qui s’accommoderait de la monarchie comme de la république.
Un libéralisme nouveau se dessine.

Plus d'information
Commander la version papier
Version numérique sur OpenEdition books

Quatre lauréats du prix de thèse 2021

20220112 laureats prix these 2021La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 16 novembre 2021 la troisième édition de son prix de thèse destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des sciences humaines et sociales (SHS) ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques.

14 candidatures ont été examinées et classées par un jury composé des membres du Comité d’orientations scientifiques (COS) de la Fédération et des directeurs des trois écoles doctorales DGEP, LECLA, SEPT (1). Au vu de la qualité des dossiers présentés, le jury, réuni le 11 janvier 2022, a attribué quatre prix de thèse à Matthieu Bach, Valentin Chevassu, Willy Hugedet, Mathieu Lambotte. Chacun des lauréats recevra une gratification de 1000 €.




Les lauréats :

Enquête commune pour penser la pandémie

actu20211202 Retour Penser la pandemieAu printemps 2020 alors que la France est confinée, Arnaud Macé, professeur de philosophie, et Patrick Giraudoux, professeur émérite d’écologie, invitent plusieurs structures de recherche (1) à s’associer dans l’organisation d’un séminaire en ligne pour « penser la pandémie ». Au cours de 24 séances, entre mai 2020 et juillet 2021 (2), des chercheurs en sciences du vivant, sciences médicales, sciences humaines et sociales éclairent de leurs travaux la crise que connaît le monde. Chaque séance est enregistrée et toujours accessible sur YouTube et Canal u. En 2022, paraitra un ouvrage dans la collection « L'écologie au parlement des savoirs » des éditions Belin-Éducation, qui ne sera pas la simple compilation des communications.
Retour sur le séminaire avec Arnaud Macé et Patrick Giraudoux.

Pouvez-vous revenir sur la genèse du séminaire ?

Appel à projets TransLation 2022

actu20211126 AAP TransLationLa Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté et les Pôles Thématiques SHS, LLC et DGEP (1) d’UBFC lancent la première édition d’un appel à projets « TransLation ».

Sous l’impulsion d’UBFC, la MSHE de Franche-Comté, la MSH de Dijon et les trois pôles thématiques SHS, LLC et DGEP ont lancé il y a quelques mois une réflexion visant la construction d’un axe transversal à dominante SHS, venant compléter les trois axes I-Site existants. Cette initiative a pour ambition de faire émerger un axe organisé autour de trois ou quatre grandes thématiques structurantes, transversales entre disciplines et identifiantes pour le site UBFC. Le choix a été fait de construire cet axe autour des mots-clés « transfert », « circulation », « transition ». L’axe est en cours de construction sur la base des propositions recueillies auprès de l’ensemble des laboratoires dans le cadre des Pôles thématiques et des deux MSH, et cet AAP vise à en préciser les contours. 
Par ailleurs, les crédits I-SITE alloués à chaque pôle thématique et structure fédérative offrent l’opportunité de lancer un appel à projets spécifique dédié au lancement de l’axe TransLation avec le double objectif, d’une part, de soutenir des actions de recherche, en démarrage ou en développement, propres à faire émerger une programmation scientifique ambitieuse, structurante et innovante, en prise avec des enjeux sociétaux importants, dans le périmètre de l’axe TransLation, et d’autre part, de mieux identifier des thèmes ou initiatives porteurs, donnant une identité à l’axe TransLation.

Prix de thèse 2021 de la Fédération des MSH de Bourgogne et Franche-Comté

Actu20211116 prix these 2021La Fédération des Maisons des sciences de l'homme de Bourgogne et de Franche-Comté, qui réunit la MSHE C. N. Ledoux et la MSH de Dijon, lance la 3e édition de son Prix de thèse. Celui-ci est destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des sciences humaines et sociales (SHS) ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques. Les valeurs telles que l’ouverture d’esprit, la dimension européenne de la réflexion, la rigueur intellectuelle, le caractère innovant de la recherche figurent également dans les critères d’attribution. 

Peuvent candidater les jeunes chercheurs qui ont soutenu leur doctorat à UBFC dans l’année N, l’année N-1, ou l'année N-2. Le jury de classement des candidats et d’attribution du Prix est composé des membres du Comité d’orientations scientifiques de la Fédération des MSH et des directeurs des trois écoles doctorales concernées, ou leurs représentants.


Retour sur la fête de la science 2021

Actu 2021 FDSAprès une année sans village des sciences pour cause de covid, les structures de recherche étaient à nouveau invitées à envahir le hall du bâtiment propédeutique sur le campus de la Bouloie du 7 au 10 octobre. La MSHE, présente les jeudi et vendredi pour le public scolaire et le week-end pour tous, a affiché la diversité de ses activités de recherche à travers des reproductions de l’exposition montée à l’occasion de ses 20 ans.

Près de 400 personnes sont venues jouer avec les images et les textes de l’exposition, comme une invitation à découvrir cette dernière visible sur les arches vitrées du bâtiment principal de la MSHE au cœur de Besançon.Fête de la science et exposition, deux voies pour partager avec le plus grand nombre les sujets, questionnements et avancées scientifiques en sciences humaines et de l’environnement.

Page 1 sur 14