Pôle 1 : JADE. Inégalités sociales et espace européen au Néolithique : la circulation des grandes haches en jades alpins

logoANR petitL'action Jade. Inégalités sociales et espace européen au Néolithique : la circulation des grandes haches en jades alpins

JADE 1. Inégalités sociales et espace européen au Néolithique : la circulation des grandes haches en jades alpins
Le projet, soutenu depuis 2005 par la MSHE, a été retenu par l'ANR (« Blanc 2006 », référence : ANR-06-BLAN-0325-01) qui lui a accordé un budget de 264 000 € (2007-2010).

Voir la suite du projet : Jade 2

Fichiers proposés en téléchargement :
Afficher quelques illustrations :
 
JADE est un projet de l'Agence Nationale de la Recherche (2007 à 2010), qui fait suite à une douzaine d'années de recherches sur les haches néolithiques en roches alpines, leur origine et leur circulation à l'échelle de l'Europe.

Depuis 1865 et les travaux du français Damour, nous savons qu'une partie des haches polies néolithiques (5500-2500 av. J.-C.) en Europe occidentale ont été fabriquées dans des roches fines, en particulier des jades selon la terminologie des gemmologues (jadéitites et néphrites).
La majorité des découvertes ont été faites hors contexte et l'idée prédominante dans les interprétations était que ces roches alpines exceptionnelles étaient simplement ramassées dans les moraines, pour être échangées de proche en proche dans des sociétés égalitaires.

Le but est de montrer que le point de vue dominant dans les interprétations depuis un siècle est erroné et masque des comportements sociaux autrement plus complexes, qui doivent remettre en cause notre interprétation des premières sociétés d'agriculteurs en Europe occidentale.
Ces travaux, fondés à l'origine sur une approche ethno-archéologique en Nouvelle-Guinée, ont conduit en 2003, puis en 2008 à la découverte de très importantes carrières d'exploitation d'éclogites, d'omphacitites et de jadéitites dans les Alpes italiennes, en particulier dans le massif du Mont Viso, à Oncino et à Bobbio Pellice (Piémont), entre 1 800 et 2 400 m d'altitude. La diffusion de ces lames de pierre polie, on le sait maintenant, a touché l'essentiel de l'Europe occidentale au cours des Ve et IVe millénaires av. J.-C., de Malte au Danemark et de la Slovénie jusqu'à la Bretagne, avec quelques objets isolés circulant aussi loin vers l'est que la Slovaquie et la Bulgarie. Ces incroyables réseaux de diffusion concernent donc des distances de plus de 3 000 km à vol d'oiseau, ce qui constitue un cas extrêmement rare au Néolithique.

Les résultats de cette recherche autorisent une autre lecture du Néolithique européen, fondée sur une collaboration internationale efficace entre chercheurs de disciplines différentes, sur l'étude des carrières d'altitude et de leurs conditions d'exploitation, sur un inventaire détaillé de toutes les grandes haches en roches alpines identifiées en Europe dans quatorze pays différents, sur l'analyse minéralogique et spectroradiométrique de plusieurs milliers de haches, sur une cartographie systématique par SIG, sur l'approche enfin des contextes de découverte et des représentations sur des stèles monumentales, pour comprendre la signification d'un objet dont la fonction sociale touchait certainement le domaine des rituels, des croyances et des inégalités sociales davantage que celui des outils d'abattage de la forêt.

Colloque Jade

Jade coll iconeColloque terminal du projet Jade.
A Besançon, du 24 au 26 septembre 2009.
IUFM de Fort-Griffon, amphithéâtre De Fourcroy.

Télécharger la brochure [15/06/09, 750 ko]
Le programme seul [15/06/09, 500 ko]
Résumés / Abstracts [950 ko]

twitterYoutubeFacebook
Annuaire
de la MSHE
Contact : - 03 81 66 51 51
© 2017 MSHE Ledoux. Tous droits réservés