ODIT

Logo Europe petitFComteFEDER petit

Déménagement MSHE !

La MSHE Ledoux vous accueille dans ses nouveaux locaux (accès actuel par la cour de l'Arsenal, 1 place St-Jacques) ; l'interphone n'étant pas encore en place, contactez votre interlocuteur pour l'ouverture des portes.

Manifestations MSHE
Accueil Actualités Actualités de la MSHE Une doctorante de la MSHE à la tête du réseau de jeunes chercheurs REIACTIS Juniors

Une doctorante de la MSHE à la tête du réseau de jeunes chercheurs REIACTIS Juniors

LogoREIACTIS juniorsAurélie Chopard-Dit-Jean, psychologue clinicienne, a commencé en 2016 une thèse en psychologie à la MSHE Ledoux avec un contrat doctoral financé par la région Bourgogne Franche-Comté (1). Sa recherche porte sur la compréhension du désir de vivre et de mourir des personnes âgées vivant en établissement d'hébergement, dans une approche comparative France – Suisse. Une thématique qui s'inscrit dans la continuité du parcours professionnel qu'elle a mené parallèlement aux études de psychologie. Aurélie Chopard-Dit-Jean a effet acquis une expérience au sein du Collège des sciences humaines et sociales de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie (SFGG) et a coordonné pendant quatre ans le Réseau d'études international sur l'âge, la citoyenneté et l'intégration socio-économique (REIACTIS), dont elle continue d'être la trésorière adjointe aujourd'hui. Le REIACTIS rassemble des chercheurs en sciences sociales travaillant sur la double thématique du vieillissement et de la citoyenneté.

Lors du cinquième colloque international du REIACTIS, en février 2016, Aurélie Chopard-Dit-Jean organise une session de posters dédiée aux étudiants et jeunes chercheurs et met en place, avec trois doctorantes (2), plusieurs moments d'échanges tournés vers les juniors. « A l'époque, je n'étais pas encore inscrite en thèse même si l'idée me trottait dans la tête, explique la doctorante, le fait d'avoir discuté avec des thésards sur leurs sujets de recherche et sur leurs parcours de thèse m'a confortée dans l'idée d'entreprendre un doctorat ! ». Cela lui montre aussi l'intérêt de la jeune génération pour les échanges entre pairs et la constitution d'un réseau propre. C'est ainsi qu'Aurélie Chopard-Dit-Jean crée REIACTIS Juniors, avec Cécile Rosenfelder, Soukey NDoye, Marion Scheider et le soutien des membres du REIACTIS.

Aujourd'hui les quatre doctorantes, rejointes par Tabitha Oubda (3), animent et coordonnent ce réseau destiné aux « juniors », du master 2ème année aux post-doctorants. L'objectif est de favoriser les échanges aussi bien sur les thématiques de recherche que sur la vie de jeunes chercheurs. Les informations pratiques sur les financements, les prix, les congrès à venir etc. peuvent circuler facilement, de même que les conseils de lecture, les notes prises lors de formations doctorales ou de séminaires. « Nous discutons de nos difficultés en tant que thésards, poursuit Aurélie Chopard-Dit-Jean, ce qui évite de se sentir seul ou de baisser les bras à un moment donné ; nous parlons des particularités de nos terrains de recherche, des difficultés éthiques que nous rencontrons parfois... Et bien entendu, nous pouvons parler des perspectives professionnelles après le doctorat ».

Un blog REIACTIS Juniors a été ouvert en mai 2017. Destiné aux jeunes chercheurs en sciences sociales qui souhaitent travailler sur les questions de la vieillesse, il privilégie quatre thématiques : l'engagement bénévole, la participation citoyenne, l'habitat et la vie en établissement au grand âge. La première initiative pour lancer le blog a été la mise en place de « semaines thématiques » du 9 au 21 mai 2017. Elles ont été inaugurées par deux visioconférences, l'une consacrée à la participation citoyenne et l'autre à la vie en établissement au grand âge. Cette dernière a été organisée par Aurélie Chopard-dit-Jean et Pearl Morey (4) le 9 mai 2017 et a rassemblé une vingtaine de participants en France et en Australie (5). Sept jeunes chercheurs ont présenté leurs travaux et ouvert la discussion sur l'entrée, le vivre et mourir en institution. Jean-Philippe Viriot-Durandal, professeur à l'université de Lorraine et président du REIACTIS, a clos la visioconférence. Car, l'originalité du REIACTIS Juniors réside dans les liens forts noués avec les chercheurs confirmés, qui apportent expertises et conseils dans un esprit de soutien bienveillant.

Blog dédié au REIACTIS Juniors
Page dédiée au REIACTIS Juniors sur le site internet du REIACTIS
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

(1) Sa thèse est dirigée par André Mariage et co-encadrée par Magalie Bonnet.
(2) Cécile Rosenfelder (doctorante en sociologie et ATER, université de Strasbourg), Soukey NDoye (doctorante en sociologie, université Paris Descartes) et Marion Scheider (doctorante en sociologie à l'université de Lorraine et urbaniste).
(3) Doctorante en sociologie à l'université de Lorraine.
(4) Doctorante en sociologie, EHESS, Cermes 3 & Iris, co-coordinatrice du Groupe VieillissementS & Société, Paris
(5) En France, il s'agissait de Besançon (MSHE Ledoux), Paris (MSH Paris Nord) et Metz (université de Lorraine).