ODIT

Logo Europe petitFComteFEDER petit

Déménagement MSHE !

La MSHE Ledoux vous accueille dans ses nouveaux locaux (accès actuel par la cour de l'Arsenal, 2 place St-Jacques); l'interphone n'étant pas encore en place, contactez votre interlocuteur pour l'ouverture des portes.

Manifestations MSHE
Accueil Actualités Actualités de la MSHE Retour sur le forum citoyen "Frontières du passé, frontières dépassées ?"

Retour sur le forum citoyen "Frontières du passé, frontières dépassées ?"

20170114 forum citoyenLe 14 janvier 2017, la MSHE Ledoux accueillait dans ses nouveaux locaux place Saint Jacques la première manifestation scientifique. Organisé par Maxime Kaci, chercheur au laboratoire des sciences historiques, le forum citoyen « frontière du passé, frontières dépassées ? » s'est tenu dans la salle de conférence. Centré sur les questions de frontières et politiques territoriales entre Bourgogne, Franche-Comté et Suisse, le forum s'est inscrit dans le prolongement de travaux menés à la MSHE Ledoux par Maxime Kaci depuis 2014. Il visait d'une part à confronter les réflexions issues des recherches universitaires aux expériences de responsables politiques Bourguignon, Franc-Comtois et Suisse, impliqués au cours de leur carrière dans des projets transfrontaliers, et d'autre part à échanger avec les citoyens intéressés par ces questions.

Maxime Kaci a commencé par présenter les deux actions de recherche qu'il porte à la MSHE sur les questions de frontières entre la Bourgogne, la Franche-Comté et la Suisse.

La première « Deux frontières aux destins croisés ? » a réuni 18 chercheurs, historiens, sociologues, géographes et politistes au cours d'ateliers thématiques qui se sont déroulés en 2015. L'objectif de cette action était de comparer sur un temps long – de la naissance de l'Etat moderne au XIVe siècle jusqu'à aujourd'hui – les deux délimitations, d'un côté entre la Bourgogne et la Franche-Comté et de l'autre entre la France et la Suisse. Bien que géographiquement proches, ces deux frontières ont suivi des évolutions différentes. Celle entre la Duché de Bourgogne et la Comté s'est progressivement estompée, depuis le XVIIe siècle et le rattachement de la Franche-Comté à la France, jusqu'à disparaître aujourd'hui avec la fusion des Régions. La frontière entre la France et la Suisse s'est, elle, progressivement affirmée, de l'espace commun de l'arc jurassien à l'époque médiévale jusqu'à devenir une frontière de souveraineté, l'une des dernières entre la France et un Etat non membre de l'Union Européenne. Ces transformations ont des effets sur l'organisation des sociétés, les jeux d'acteurs et les sentiments d'appartenance – trois aspects qui ont été au cœur des échanges entre chercheurs au cours des ateliers thématiques et dont la restitution paraîtra aux Cahiers de la MSHE en 2017.

La seconde action de recherche « DELIMMAT, des délimitations immatérielles » visait à approfondir le travail de comparaison entre les deux frontières lors d'une journée d'études, qui s'est tenue en septembre 2016 et qui donnera lieu à une publication dans les Annales de Bourgogne en 2018. Cette journée a réuni un groupe encore plus élargi de chercheurs, qui se sont intéressés aux représentations collectives, représentations de l'autre, des territoires... et à leurs influences sur les effets de frontière. Les représentations constituent en effet un enjeu essentiel des actions et des discours ; elles participent du sentiment d'appartenance, elles peuvent séparer des groupes de population et renforcer les délimitations. Dans le même temps, coexistent des pratiques de projets, de coopération, de mobilité entre les territoires, qui invitent à dépasser ces délimitations et font évoluer les sentiments d'appartenance.

Les intervenants à la table ronde du forum citoyen – P. Bodineau, J-C. Duverger, Ph. Receveur, J. Loiseau et A. Moine – sont revenus sur ces questions de coopération et de projets aux frontières. Ils ont abordé les conditions de leur mise en place (volonté politique, confiance), les difficultés mais aussi les nécessités politiques que des territoires comme la France et la Suisse ont à coopérer. Certains ont souligné des découpages territoriaux de fait liés aux flux de main d'œuvre ou aux politiques d'aménagement des territoires (avec les bassins de formation, de vie...) – découpages qui se jouent des frontières administratives. D'autres ont montré comment des frontières fortes (entre la France et la Suisse) créent des dynamiques réelles tandis que des frontières plus faibles (entre la Bourgogne et la Franche-Comté) tendent à produire des zones d'ombre et à exacerber les concurrences. La question de la rivalité entre Besançon et Dijon a bien sûr été soulevée : elle cristallise les débats, mais pour plusieurs intervenants semble réductrice au regard des enjeux de la réforme territoriale.

Le forum a fait l'objet d'une captation vidéo assurée par la Communauté du savoir, à suivre ici.

Programme du forum citoyen